Summer Love - Chapitre 7

.
Summer Love - Chapitre 7
Summer Love - Chapitre 7
Summer Love - Chapitre 7
 
Été 2016. Carmel-By-The-Sea, Californie.

Lorsqu'Ethan a débarqué chez moi en début de soirée, déjà éméché, j'ai su que je n'aurais pas d'autre choix que de le conduire là où il le voulait pour éviter qu'il ait un accident. J'ai dû me doucher et m'habiller en moins d'une demi-heure parce que, d'après lui, on était déjà très en retard.
 
Arrivé à sa voiture il s'allonge à l'arrière et c'est ce qui me permet de comprendre qu'il n'est pas simplement éméché. Je le trouve ridicule et s'il y a bien quelque chose que je ne comprendrais jamais chez eux, c'est ce besoin de boire pour passer une bonne soirée. Comme si sans l'euphorie que pouvait générer une bouteille d'alcool, ils n'étaient pas capable de s'amuser, de discuter. Mais de quoi est-ce qu'on discuterait s'ils n'étaient pas bourrés ? De rien, je présume, comme lorsqu'ils le sont. Il me semble que cette année est l'une des dernières que je passerais ici. Je ne m'amuse plus. Je n'y vois plus d'intérêt. Je ne suis plus sur la même longueur d'ondes que mes prétendus amis.
 
« Tu m'as pris pour ton taxi ? », je demande en démarrant la voiture.
 
Il baragouine une phrase que je ne comprends même pas. Je le fais répéter plusieurs fois avant de comprendre qu'il faut qu'on aille chercher Kit au passage.
 
« Mais pour aller où putain ! Tu vas articuler oui ou merde ?! 
– Amy. 
– Et bah dis donc !, je râle.
– T'su'les né'toi.
– Putain quoi ?
– T'su. Les.
– T'su ? Mais qu'est-ce que ça veut dire ? T'as bu pendant que je prenais ma douche ou quoi ?!
– Vodka.
– Putain mais t'as pas droit d'y toucher. Elle coûte chère, c'est à mes parents !
– T'su'les né'.
– Les quoi ?
– NÉ !
– Le nez ?
– NEEEEEE-REUH. »
 
Quand je percute, je soupire bruyamment. Je sens que cette soirée va être longue alors qu'elle n'a même pas commencé.
 
« Bah ouais j'suis sur les nerfs, tu sais même plus parler et on met plus d'un quart d'heure pour comprendre la merde que tu racontes ! »
 
Il continue de raconter des trucs que je ne comprends même pas, je capte quelques mots par-ci, par-là, mais je suis vraiment soulagé d'arriver chez Kit. Je crois qu'il est surpris de me voir au volant mais il s'installe tout de même à l'avant et boucle sa ceinture.
 
« Je ne pensais pas que tu viendrais, il dit alors que je fais demi-tour dans son allée. Ça fait une semaine qu'on t'a pas vu.
– Je profite de mes vacances.
– Hm..
– Quoi ?
– J'en sais rien, c'est bizarre. Avant t'en profitais avec nous. »
 
Pour toute réponse, je hausse les épaules. Je pense qu'il ne peut pas comprendre et qu'il serait vexé si jamais je lui répondais que leurs histoires de gamins et de beuveries ne m'ont jamais intéressées et qu'aujourd'hui, je ne les supporte plus.
 
« C'est parce que je suis là ?, il s'inquiète.
– Non Kit. Ça n'a rien à voir. On ne grandit pas de la même manière, c'est tout.
– Tu ne serais pas venu si tu n'avais pas dû prendre le volant, pas vrai ?
– Je n'étais même pas au courant de la soirée, je réponds franchement. Il aurait dû y aller à pieds, vous habitez dans un village, je soupire. Au pire il en a pour 15 minutes.
– Tu le vois vraiment marcher 15 minutes là ? Puis Amy a envoyé un message groupé. C'est bizarre que tu n'aies rien eu. »
 
Je souris. Non ce n'est pas bizarre. Amy et Alison sont cul et chemise et je pense qu'Alison a enfin compris que je ne m'intéressais pas à elle – et que je ne m'y intéresserais jamais.
 
« Je pense que je vais simplement vous déposer et rentrer, j'annonce. Si elle ne m'a pas invité c'est qu'il y a une bonne raison.
– Elle a simplement dû oublier, t'es pas là tout le temps, on t'as beaucoup vu ces derniers jours...
– Je pensais que j'étais le centre d'attraction de l'été avec mes histoires qui vous pourrissaient la vie et l'année complète. »
 
Il soupire et même si je sens qu'il cherche mon regard, je fais mine d'être concentré sur la route.
 
« Je t'ai dit qu'Ethan disait n'importe quoi. Il a simplement l'impression d'être le centre de l'attention parce que vos parents étaient amis et qu'il est considéré comme le meilleur ami que t'as ici. Mais plus il grandit, moins les gens l'apprécient. Il fout la merde partout.
– Comment ça ?
– Je pense vraiment que si quelqu'un n'était pas invité ce soir, c'est lui. Il arrive toujours bourré et lui et Peter sont vraiment insupportables. Dans les soirées, ils cherchent des noises à tout le monde, ils sont lourds et insistants auprès de tout ce qu'ils pensent qu'ils peuvent sauter... C'est gênant quand on n'est pas entre nous.
– Vraiment ?, je m'étonne.
– Ouais. Y a quelques semaines, avant ton arrivée, ils ont débarqué à la soirée d'anniversaire de Jared dans un état catastrophique. Ils n'étaient pas invités parce que la famille de Jared était là aussi. Ils ont commencé à foutre le bordel. Ethan s'est mis à draguer la petite cousine de Jared alors qu'elle n'a que 14 ans, c'était super gênant parce que ses arrières pensées étaient très claires et que si ça la faisait rire et qu'elle se sentait importante... enfin tu vois, elle a 14 ans.
– Putain mais personne ne les a fait sortir ?
– Si. Louis s'est proposé de les ramener. Avant, malgré la rupture ils se fréquentaient encore. »
 
Lorsqu'il évoque Louis, mon c½ur se serre, mon corps entier semble souffrir d'un manque que je ne m'explique même pas.
 
« Ils n'ont pas voulu partir ?, je relance.
– Ils ont fait un scandale mais ils sont sortis avec Louis. On ne sait pas vraiment ce qu'il s'est passé ensuite. Louis nous dit qu'il a déposé successivement Ethan et Peter, qu'il a dû les coucher tous les deux mais depuis ce jour-là, Louis n'a plus jamais voulu entendre parler de Peter. Il dit qu'ils se sont simplement disputés mais je ne sais pas. Quand Peter arrivait quelque part il s'en allait.
– Tu penses qu'il lui a fait quelque chose ?
– J'en sais rien. Ils se sont disputés c'est clair, mais Peter nous dit qu'il a tout oublié avec l'alcool. Je sais qu'il ment, ça se voit dans ses yeux. Il déteste qu'on parle de cette soirée, soit disant qu'il a honte de se qu'il s'est passé devant la famille de Jared. »
 
Quand je réalise que je prends trop les choses à c½ur et qu'on est garé devant chez Amy depuis quelques minutes déjà, je décide qu'il est temps de mettre fin à la conversation.
 
« Ouais enfin ça ne devait pas être trop grave parce qu'ils se sont remis ensemble maintenant.
– J'ai pas compris pourquoi, il avoue. Enfin on sait bien que Louis était très amoureux de lui mais bon...
– Mais bon ?
– Louis a dit à Emma qu'il avait rencontré quelqu'un, qu'il ne voulait pas en parler pour le moment. Il avait l'air super content. On n'a pas compris quand il a débarqué chez toi avec Peter parce que ce n'est pas de lui dont il avait l'air de parler. »
 
Je serre les dents, c'est encore plus douloureux que tout à l'heure. Je ne comprends pas pourquoi je suis autant blessé par toute cette situation.
 
« Je vais ramener Ethan chez lui. Il dort, je n'aurais pas de mal à le convaincre que la soirée est déjà terminée.
– Sérieux ?
– Ouais, ce sera mieux pour tout le monde.
– Mais tu reviens ? »
 
Je hausse les épaules.
 
« Je ne suis pas invité.
– Amy a dû oublier, il répète.
– Alison a dû lui dire de m'oublier. », je le reprends.
 
Il rit à gorge déployée.
 
« Je suis invité et crois-moi, après ce qu'il s'est passé à Bayview, c'était pas gagné.
– Je ne la comprends pas, je réponds simplement.
– Alison ? Oh tu sais, elle est très jalouse de sa s½ur. Elle ne digère pas que quoi qu'elle fasse, Emma reste la préférée de tout le monde. Même de toi.
– Emma est quelqu'un de bien.
– Je sais oui. C'est pour ça que ça m'a fait mal de vous voir ensemble, il avoue. Je ne pouvais pas cracher sur une fille comme ça. 
– C'est quelqu'un de bien, ce David ?, je demande.
– Ouais. Moins bien que toi, mais oui. »
 
Il m'adresse un petit sourire et se penche vers moi pour déposer un baiser sur ma joue.
 
« Je compte sur toi pour revenir. »
 
Un énorme bruit sourd nous fait sursauter et on découvre les mains de Peter posées sur le pare-brise.
 
« Y a des chambres chez Amy, vous seriez plus à l'aise pour renouer ! », il gueule à travers toute la rue.
 
Kit se met à rougir et sort précipitamment de la voiture. Quand j'aperçois Louis au loin, son regard me retourne l'estomac tant la tristesse que j'y lis est difficile à encaisser. Il tourne la tête pour reprendre sa route vers la maison d'Amy et Peter lui court après pour prendre sa main. Louis refuse discrètement alors Peter passe un bras autour de ses épaules. J'ouvre ma fenêtre.
 
« KIT ?! »
 
Kit se retourne.
 
« Je reviens. Tu as ma parole. »
 
Un large sourire illumine son visage et il me fait un signe de la main avant de disparaître derrière le portail de la maison d'Amy, à la suite de Peter et Louis.
 
. . .
 
Je mentirais si je disais qu'il avait été simple de coucher Ethan mais après qu'il se soit vomi dessus au moins trois fois, je l'avais couché dans sa baignoire, calé avec un oreiller et abandonné en me disant qu'assis, il ne risquait pas de s'étouffer s'il vomissait encore. Même si je m'en suis voulu la seconde d'après, j'ai envoyé un message à ses parents pour les prévenir. Parce que laisser quelqu'un dans cet état seul ne me ressemblait pas, mais que je n'étais pas non plus une baby-sitter. Il m'en voudrait demain mais au moins, il aurait été veillé toute la nuit.
 
Je me suis rendu chez Amy à pieds et la musique résonnait dans tout le quartier. Pool Party, donc. J'ai fait le tour de la maison pour rejoindre le jardin. Il y avait tellement de monde que je n'ai même pas compris comment c'était possible. J'ai cherché du regard quelqu'un que je connaissais mais aucun visage ne me semblait familier.
 
« Putain mais c'est quoi ce merdier ?, je râle en me faufilant vers la maison. Hey !, j'intercepte une fille sur mon chemin. T'as pas vu Amy ?
– C'est qui ?
– La fille qui vit ici, je réponds avec agacement.
– Ah ouais ? J'pensais que c'était Ethan ! »
 
Elle éclate de rire et disparaît vers la piscine. Je regarde le désastre que toutes ces personnes sont en train de causer et je ne comprends pas comment on peut avoir si peu de respect pour les gens chez qui on se trouve.
 
« Hey ! »
 
Je sens une main sur mon épaule alors je me retourne. Kit m'a repéré dans la foule et c'est un soulagement. Seulement il n'a pas l'air de s'amuser, il semble désolé lui aussi.
 
« Mais qu'est-ce que c'est que ce foutoir ?
– Ethan a créé un groupe Facebook et les gens n'arrêtent pas d'arriver de partout. Amy est dans un de ces états...
– Fait chier. Elle veut que tout le monde sorte ?
– Ouais mais personne ne l'écoute et si elle appelle les flics ses parents le sauront elle—
– Ok. J'y vais. 
– Non mais attends ! Y a un groupe de mec complètement bourrés qui... »
 
Je ne l'entends plus, je me suis trop éloigné de lui, la musique et le brouhaha ambiant ont remplacé ses mises en garde.
 
Je fais le tour de la piscine pour atteindre le cabanon où la sono est branchée et je trouve un mec installé sur un tabouret, une fille entre ses jambes.
 
« Attends ton tour putain !, il me hurle me balançant un gobelet rempli d'un liquide vert fluo.
– Mon tour ? Putain mais t'es—
– Harry ? »
 
Quand la fille se retourne et que je reconnais Alison, tout sourire. Je vois complètement rouge. Le gars lui rattrape les cheveux pour qu'elle reprenne mais elle n'a même pas pu faire un mouvement en avant que moi aussi, je l'attrape par les cheveux pour la faire reculer sans qu'elle n'ait le choix.
 
« Aïe mais putain t'es cinglé !, elle me hurle. Attends ton tour comme tout le monde !
– Casse-toi de là, espèce de connard.
– Avec la bite en feu ? Certainement pas ! Elle finit ce qu'elle a commencé où elle me rend mon fric !
– Ton fric ? Putain Ali tu te fais payer ? »
 
Elle éclate de rire.
 
« Les meilleurs pipe de Carmel, ça se passe ici. », elle répond en désignant sa bouche.
 
Je passe une main dans mes cheveux, complètement dépité.
 
« J'y étais presque putain, lâche-là avant que je me lève !, il gueule.
– Dégage avant que je ne m'énerve. »
 
Il se met à rire mais Alison retrouve son sérieux. Je crois que c'est le pire dans cette situation : elle est à peine bourrée et encore en possession de tous ses moyens. Elle se lève et fouille dans la liasse de billets qu'elle a dans son soutien-gorge pour lui rendre ses 20 dollars.
 
« Quoi mais putain ! Je bande comme un cheval !
– Fini toi tout seul. », je réponds avant de me pencher sous la table près de moi pour débrancher tous les câbles d'un coup.
 
La musique se coupe et après quelques secondes de stupeur, j'entends les gens commencer à râler. Je sors du cabanon.
 
« LA FÊTE EST FINIE, TOUT LE MONDE SE CASSE ! », je hurle assez fort pour couvrir au maximum les plaintes.
 
J'entends quelques protestations, évidemment, et un gars se fraye un chemin parmi la foule.
 
« Mais t'es qui toi ?, il me demande sur un ton menaçant.
– Un ami de la fille qui vit ici. Et elle a un message pour toi : dégage. »
 
Sans même réfléchir, il me décroche un coup de poing dans la mâchoire. Je reste stoïque. Il est trop alcoolisé pour que ça me fasse mal ou pour que ce soit équitable si je lui rends son coup. Alors j'encaisse et le silence qui règne autour de nous est oppressant.
 
« Parce que tu crois que tu peux décider de quand la fête se termine ?, il me demande fièrement, parce qu'il pense sans doute qu'il m'a intimidé.
– J'ai dit, la fête est finie, je répète calmement. »
 
Kit arrive dans mon champ de vision.
 
« Laisse tomber, Harry. C'est pas grave, ça va mal finir. », il dit.
 
Le mec affiche un sourire narquois.
 
« T'entends ce qu'on te dit ? Ça va mal finir. Alors rebranche cette putain de musique ou c'est moi qui le fais. »
 
Je ne bouge pas d'un pouce et quand il se décide à bouger pour entrer dans le cabanon, je l'attrape par la nuque et lui écrase la tête dans la porte. Il ne lui en faut pas plus pour tomber sur le champ. Il devait déjà voir double avec tout l'alcool qu'il a dans le sang. J'ai l'intention de me retourner pour prévenir tout le monde qu'il est vraiment temps de partir, mais je me prends un coup dans les omoplates qui me coupe la respiration. J'entends quelqu'un crier et le temps de revenir à moi, je fais face à plusieurs gars qui semblent être aussi con que celui qui est déjà au sol.
 
Je réentends mon père me dire de ne jamais me défendre sauf en cas de danger parce que les dégâts peuvent être trop importants, parce que je sais où frapper pour tuer, mais au bout d'une dizaine de coups, je pète complètement un câble. Ça hurle de tous les côtés, je ne reconnais même plus les voix. Je suis sonné, j'ai mal partout et la bagarre générale ne prend fin que lorsque l'on entend les sirènes de police au loin. Tout le monde se disperse, se cache.
 
Les flics débarquent dans le jardin et embarquent tout ceux qu'ils peuvent embarquer sans se poser de question. Evidemment, je me retrouve à l'arrière d'une voiture avec Alison et l'abruti qui se faisait sucer. Il a toujours la bite à l'air et tente de la dissimuler sous son t-shirt. Il n'arrête pas de dire qu'Alison s'est faite payer, qu'il n'était pas le seul de la soirée et qu'il pourrait donner tous les noms ; c'est évidemment pour elle que ça finit le plus mal.
 
Moi je n'ai pas bu d'alcool alors après qu'ils aient pris ma déposition, je suis libre. Les gens pas trop alcoolisés sortent du poste du Sheriff aussi vite qu'ils sont entrés parce qu'on sait très bien que cette affaire n'aura pas de suite. Les autres restent en cellule de dégrisement et sur la dizaine de personne qui se sont faites embarquer, je ne connais que Jared.
 
Il me rejoint sur le trottoir d'en face quand il sort.
 
« Putain de merde, c'était un truc de malade ! Je sais même pas comment tu marches encore !
– Moi non plus. », j'avoue.
 
J'ai mal partout, j'ai l'impression de vivre tout ce qu'il se passe autour de moi au ralenti. Je sens bien que la dernière heure défile dans ma tête comme un gros résumé de tout ce qu'il s'est vraiment passé. Je suis dans le flou, mais je tiens debout. Je fixe la porte en attendant qu'Alison sorte.
 
« Elle ne sortira pas, il me prévient.
– Pourquoi ?
– Parce que les flics se foutent bien qu'on se tape sur la gueule à mort tant que personne ne porte plainte. Mais la prostitution...
– Fait chier. Vous saviez qu'elle faisait ça ?
– C'était des rumeurs. Ton portable n'arrête pas de sonner putain, tu ne veux pas répondre ?! »
 
Je fronce les sourcils et je sors mon téléphone de ma poche. C'est seulement là que j'entends les quelques notes aiguës qui émanent de lui. C'est pour ça que je suis dans le flou, j'entends quasiment rien. Fait chier. Je décroche.
 
« Oui ?
– C'est Emma ! Elle est où Ali ? Bon sang mais où est-ce que vous êtes ?!
– Tu étais à la soirée ?
– Oui, on était tous à l'intérieur. On sait qu'une bagarre a éclaté mais... enfin on a vu les flics. Ils ne sont même pas rentrés dans la maison ! On n'a rien compris à ce qu'il se passait, je t'ai vu dans une voiture de flics alors...
– Ali est au poste, je suis désolé, Em'.
– Quoi ? Mais pourquoi !?
– Parce qu'elle euh... parce qu'elle faisait une fellation à un gars et il a dit aux flics pour se défendre qu'elle lui avait demandé de l'argent. Ni lui, ni elle ne sont sortis.
– Quoi ?, elle demande abasourdie.
– Ils vont certainement appeler vos parents. »
 
Elle ne répond rien, certainement sous le choc.
 
« Vous êtes encore chez Amy ?, je demande.
– Oui.
– Ok, je vais vous ramener Jared.
– D'accord, à tout de suite. »
 
Jared s'est laissé tomber par terre et je peine vraiment à le relever.
 
« J't'ai pas laissé tomber, t'as vu ça ? », il me dit fièrement.
 
Je pouffe de rire.
 
« T'es con, t'aurais pu éviter ça.
– Comme Kit ?, il s'indigne. C'est ça, oui. Et te laisser te faire massacrer ? Hors de question. Ils étaient quatre à te filer des coups à tour de rôle. C'est moi qui devrait te soutenir pour marcher. C'est grâce à moi que t'as pu te relever je te signale. Parce que j'ai foncé dans le tas. Quand tu t'es relevé t'as dégommé tout le monde mais je t'assure que tu serais en fauteuil si je n'étais pas intervenu. »
 
Je n'ai aucun mal à le croire et je crois que ça me touche vraiment.
 
« Je me souviens pas de tout ça.
– Tu m'étonnes. T'es à moitié défiguré. »
 
J'ai mal, je m'en rends compte. Mais pour l'instant, je dois ramener Jared. Je pourrais serrer les dents en constatant les dégâts une fois chez moi.
 
« Où est-ce que t'as appris à te battre comme ça ? Franchement c'est un truc de malade. Je pensais que tu savais juste bien cogner et là... mais t'avais qu'un coup ou deux à mettre pour les faire tomber, c'est juste dingue !
– Ils étaient bourrés, pas moi. La différence est là. », je mens.
 
Ma réponse semble lui convenir. Amy n'habite qu'à quelques minutes de l'endroit où on se trouve alors on atteint vite son portail. J'accompagne Jared jusqu'à l'entrée de la maison.
 
« Voilà, je vais rentrer.
– Déconne pas, t'es à l'autre bout.
– Ça va, t'inquiète pas.
– Si tu tombes ?
– Oh mon dieu ! »
 
La voix fluette d'Emma résonne douloureusement dans ma tête.
 
« Il faut qu'on appelle les pompiers, elle dit.
– Force pas non plus, je peux marcher !, s'exclame Jared.
– Mais pas pour toi ! »
 
Elle se précipite sur moi pour attraper mon menton et je grimace.
 
« Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ? David ! Amène-moi mon portable !
– Si t'avais vu ça, je te jure c'était flippant. Ils lui foutaient des coups de pieds par terre parce qu'il avait coupé la musique. C'était dingue !
– Dingue ? Personne n'a appelé les pompiers mais bon sang ! Les flics t'ont vu comme ça et ils n'ont pas appelé les secours ?
– Je vais bien, c'est rien. »
 
Mais chaque fois que quelqu'un arrive du salon, il affiche un air choqué en me découvrant. L'attention est beaucoup trop sur moi alors je me défais d'Emma.
 
« N'appelle pas les pompiers, Emma. Je t'assure que ça va aller. »
 
Tout le monde donne son avis, ils se chamaillent entre eux sur ce qu'ils doivent faire ou non.
 
« De toute façon tout ça c'est de ta faute !, me dit Amy. Ils seraient partis quand ils en auraient eu assez. Personne ne t'as demandé de faire le justicier ! Ali est dans la merde maintenant, mes parents vont être au courant. Tu l'as bien mérité ! »
 
Il y a un lourd silence et si je lis l'incompréhension sur certain visage, la plupart des autres acquiescent en silence. C'est à ce moment-là que je réalise que moi non plus, je n'étais pas invité pour une bonne raison.
 
« Tous les ans c'est la même chose ! Tu provoques toutes les bagarres, je ne comprends même pas que les gens ne portent pas plainte !, elle poursuit. Va-t'en, t'es vraiment comme ton père, lui aussi il faisait ça ! 
– Amy ! », lui hurle Emma.
 
Sans un mot, je fais demi-tour, sonné par ce qu'il vient de se passer, d'être dit. Par cette soirée de merde à laquelle je n'aurais jamais dû me rendre.
 
« Harry, attends ! Je vais te ramener !, me dit Emma alors que je suis sur le palier.
– Em', on est à pieds, lui rappelle David.
– Et alors ? Tu veux que je le laisse repartir tout seul, c'est ça ? Tu veux qu'il—
– Je vais le ramener. »
 
La voix de Louis fait taire tout le monde.
 
« Attends-moi Harry, je vais récupérer mes affaires, il m'annonce.
– Nan mais tu te fous de moi ?, s'exclame Peter. Hors de question que tu le ramènes.
– Je ne t'ai pas demandé ton avis, soupire Louis.
– Mais je te le donne quand même. Il rentre toute seul ! »
 
Cette fois-ci, je n'ai pas attendu plus. Je me sentais déjà assez ridicule et humilié comme ça. Il est clair que ce soir est la dernière fois que je les vois. Tous.
 
« Tu t'excuseras après d'Alison pour moi. », je dis à Emma.
 
Elle hoche la tête mais je vois qu'elle s'en fiche, qu'elle est bien plus inquiète de comment je vais rentrer.
 
« Je t'envoie un message quand je suis chez moi. 
– D'accord. »
 
J'entends Louis et Peter se disputer à l'intérieur mais j'ai beau marcher lentement, Louis ne sort pas. Je crois que c'est ce qui me fait le plus souffrir : comprendre qu'il a fait un choix et que ce n'est pas moi. 


#RAMfic Voilà ! Je ne sais pas si c'était mieux de couper maintenant du coup... xD Mais vous aurez la suite demain si j'ai un moment (le mercredi j'ai un peu moins de temps)J'espère que ça vous a plu & merci à toutes les personnes qui prennent le temps de me laisser un commentaire, c'est très gentil de votre part !
.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.226.179.247) if someone makes a complaint.

Comments :

  • resteavecmoific

    12/10/2016

    C wrote: "quand j'ai commencé à lire, je me suis dis "cool, un peu de douceur ça peut pas faire de mal", maintenant j'ai le coeur en miette et je maudis Louis de tout mon coeur.

    (PS: je ne crois pas avoir commenté une de tes précédentes fictions, j'avais aucun mots pour le faire car elles sont toutes géniales, mais celle là à quelque chose d'explosif et j'ai juste tellement tellement tellement hâte d'avoir la suite. (pps: où je peux trouver Harry? Je veux lui faire un enorme câlin))
    "

    Mais non, ça va aller ❤
    Merci beaucoup, j'espère que tu ne seras pas déçue de la suite. ❤

  • resteavecmoific

    12/10/2016

    Laura wrote: "J'aime tellement de plus en plus cette fiction qui devient chaque chapitre plus addictive, profonde et... Géniale 😍 Je suis trop dedans, j'adore !
    (Sinon omg la "communauté" et le père d'Harry m'intrigue vachement. Soit c'était un militaire un peu extrême soit ça dépasse le simple thème de l'armée mais en tout cas c'est grave captivant !) Vivement le suivant !
    "

    Merci beaucoup !!
    Ahah oui, vous saurez bientôt tout sur cette communauté dont Harry parle ❤

  • resteavecmoific

    12/10/2016

    ALongwaydown wrote: "Alala tu es la reine pour retourner les situations auxquelles on ne s'attend pas! Quel beau bordel quand même. Harry est un mec en or, on ne peux pas ne pas l'aimer du coup je détester Amy. Et Péter 😅
    Je comprends le comportement fuyant de Louis qui recherche la sécurité auprès de Péter. Ce que j'aime moins c'est l'emprise que ce dernier essaie d'avoir sur lui...j'ai peur de Louis se laisse faire à force.
    Le passé de Harry reviens peu à peu à la surface...
    Cette fiction est additive, vraiment 👏😍
    "

    Amy et Peter sont très cons xD
    Je ne sais pas si on peut dire que Peter a de "l'emprise" sur Louis. Parfois il suffit juste d'une phrase pour faire réfléchir (sans pour autant faire peur), Louis est sorti pendant presque un an avec Peter et il ne connait Harry que depuis deux semaines... C'est facile de se dire qu'un choix de raison est plus mâlin, surtout avec la réputation que les autres font à Harry.
    Merci beaucoup ❤ ❤

  • RoxanneK

    12/10/2016

    Kit à l'air adorable, en vrai.Alison bah une vraie pute, dans tous les sens du terme.Emma je l'adore. Et Louis m'agace comme dans le chapitre précédent. J'ai qu'une envie c'est de lui porte tes putains de couilles merde! Et non, il écoute Peter!
    Harry me fait vraiment de la peine, même à la fin, il espère encore.
    :(

  • Visiteur

    11/10/2016

    Plus tout rose cette fiction haha, j'adore!!

  • C

    11/10/2016

    quand j'ai commencé à lire, je me suis dis "cool, un peu de douceur ça peut pas faire de mal", maintenant j'ai le coeur en miette et je maudis Louis de tout mon coeur.

    (PS: je ne crois pas avoir commenté une de tes précédentes fictions, j'avais aucun mots pour le faire car elles sont toutes géniales, mais celle là à quelque chose d'explosif et j'ai juste tellement tellement tellement hâte d'avoir la suite. (pps: où je peux trouver Harry? Je veux lui faire un enorme câlin))

  • Laura

    11/10/2016

    J'aime tellement de plus en plus cette fiction qui devient chaque chapitre plus addictive, profonde et... Géniale 😍 Je suis trop dedans, j'adore !
    (Sinon omg la "communauté" et le père d'Harry m'intrigue vachement. Soit c'était un militaire un peu extrême soit ça dépasse le simple thème de l'armée mais en tout cas c'est grave captivant !) Vivement le suivant !

  • resteavecmoific

    11/10/2016

    IWillFallForYouFic wrote: "Le père de Harry est boxeur ? Harry veut faire bien et il s'en prend la gueule, ça me fait mal au coeur. Louis m'enerve, pourquoi il s'est remis avec Peter ?!
    "

    Ahah non le père d'Harry n'est pas boxeur ! ❤

  • resteavecmoific

    11/10/2016

    Lul260 wrote: "La fin est mega frustrante 😅❤"

    Oui je sais désolée 😂 La suite demain ❤❤

  • Lul260

    11/10/2016

    La fin est mega frustrante 😅❤

Report abuse