Summer Love - Chapitre 16

.
Summer Love - Chapitre 16
Summer Love - Chapitre 16
Summer Love - Chapitre 16

Été 2016. Carmel-By-The-Sea, Californie.


Quand Louis disait que sa famille m'apprécierait forcément, je pensais qu'il en rajoutait histoire de me rassurer ; le genre de discours que tous les petits amis ont lorsqu'ils se disent que ça passera mieux avec des compliments alors que sa famille est horrible et qu'ils détestent tout le monde mais... Louis n'avait pas menti. J'ai été accueilli chaleureusement, j'ai été invité à diner et je n'ai pas été questionné à tout va ou menacé. La famille de Louis est exactement à son image : gentille, bienveillante, ouverte et rigolote. J'ai même été invité à passer la nuit chez Louis ; sa s½ur était toujours dans le coin et ça ne m'a absolument pas dérangé. On a regardé des films jusqu'à 4 heures du matin et on a fini par aller observer les étoiles, allongés dans le jardin. Louis s'est endormi blotti contre moi, tout recroquevillé certainement parce qu'il avait froid alors nous sommes rentrés et si Louis n'a pas ouvert les yeux, je le soupçonne tout de même de l'avoir fait exprès, certainement dans l'espoir que je le porte.
 
« Bon bah... bonne nuit !, me chuchote Charlotte sur le pas de la porte alors que je borde Louis dans son lit.
– Bonne nuit à toi aussi. »
 
Elle ne dit rien un moment mais comme elle reste là, je me tourne vers elle avec un petit sourire. Je n'ose pas lui demander ce qu'il y a, mais elle comprend très bien toute seule.
 
« Tu sais, on ne l'a jamais dit à Louis pour ne pas le blesser mais on n'aimait pas trop Peter. »
 
Sur le coup, je me dis qu'ils font semblant de m'apprécier pour Louis, je sens mon c½ur s'emballer et je crois même que je deviens rouge mais elle pouffe de rire et ça me détend.
 
« Ce que je veux dire c'est qu'on voit bien que tu es quelqu'un de bien, que tu traites bien Louis et que ce n'est pas juste parce qu'on est dans le coin.
– Peter faisait ça ?, je ne peux pas m'empêcher de demander.
– Peter était désagréable avec Louis sur la fin, parfois même devant nous. Mon père est déjà intervenu une fois et— »
 
Je lui fais signe de se taire parce que Louis gigote et il va vraiment se réveiller si on continue de discuter comme ça à côté de lui. On a donc décidé de poursuivre la conversation au salon ; Charlotte m'a proposé un chocolat chaud que j'ai accepté et je suis allé m'installer dans le canapé en attendant qu'elle revienne de la cuisine.
 
C'est dans le silence de la nuit que je remarque que la maison est loin d'être silencieuse avec le bruit infernal que fait le frigo ou bien les cliquetis incessant de l'horloge, accompagné par le parquet qui craque ou la légère brise qui traverse le salon à cause d'une mauvaise isolation. Toutes les portes grinces, les peintures au mur s'effritent et je comprends la véritable raison qui pousse Louis à ne pas vouloir m'emmener chez lui trop souvent : il a honte. Honte que la maison de son enfance reflète le vide immense qu'une maman bricoleuse a laissé en partant. Louis n'aime pas cet endroit parce qu'il lui rappelle que sa mère n'est plus là et ça me fend le c½ur de le réaliser de cette manière. On devrait se sentir bien chez soi, peu importe ce qu'il s'y est passé avant. Alors une petite idée germe lentement dans mon esprit ; je la garde pour moi car lorsque Charlotte arrive je récupère mon chocolat et je la laisse s'asseoir en face de moi. Le soleil ne va pas tarder à se lever mais je ne suis pas fatigué.
 
« Ton père est déjà intervenu alors ?, je repends immédiatement.
– Oui. Louis lui en a voulu pendant au moins deux semaines, c'était la première fois qu'ils se disputaient comme ça.
– Qu'avait fait Peter ?
– Louis était installé au salon, il tentait de recoudre l'un de mes t-shirt parce que si je sais bien cuisiner, j'y connais rien en couture alors... enfin bref, il était penché sur mon t-shirt, concentré, et Peter a déboulé de sa chambre comme un fou en l'insultant de bon à rien, soi disant que quelque chose dans la machine avait déteint sur son t-shirt.
– Devant vous ?
– Je crois qu'il ne nous avait pas vu. Il était dans une telle colère qu'on pensait qu'il plaisantait parce qu'on ne s'énerve pas pour ça, c'est rien un t-shirt taché.
– Certaine personne sont matérialistes, je lui rappelle tout de même.
– Ouais. Enfin bref, il s'est emporté et Louis s'est défendu en disant qu'il n'avait pas fait attention, qu'il était désolé et qu'il lui rachèterait un t-shirt mais Peter a dit que c'était de la marque, que Louis n'aurait certainement pas les moyens de payer une telle somme vu qu'au lieu de me racheter un t-shirt, il passait son temps à le recoudre et que c'était honteux. Il a dit que parfois, sortir avec mon frère lui faisait honte parce qu'on avait l'air d'une famille de clochards et que c'est pour ça qu'il allait voir ailleurs.
– Ton père n'a rien dit ?
– Je crois qu'il voulait voir comment Louis se défendait, s'il se défendait vraiment même... Mais Peter a mis une tape derrière la tête de Louis. C'était rien, même pas fort mais c'est comme ça que ça commence, non ? Mon père a explosé, il l'a foutu dehors et Louis essayait de tempérer mais c'était trop tard. »
 
Je l'écoute, complètement sous le choc. Je savais bien que Peter était un piètre petit ami, mais jamais je n'aurais pensé que c'était à ce point.
 
« Mon père ne s'est jamais autant disputé avec Louis que cette fois-là, j'ai même été consigné dans ma chambre pour cesser d'intervenir. Le lendemain, Louis quittait Peter malgré tout et il n'a plus adressé la parole à mon père. Je crois qu'ils se sont encore fréquentés un peu avec Peter, Louis était très amoureux.
– Il l'a quand même quitté ?, je m'étonne.
– Oui. Mon frère est un bon fils... même s'il n'est pas d'accord, il part du principe que mon père est forcément de bons conseils.
– Il ne va jamais à l'encontre de ton père ?
– Il aurait fallu qu'il se rebelle ?, elle demande avec un petit sourire.
– Non ! Bien sûr que non.
– Mon père n'abuse pas de son autorité, elle précise. Il n'a jamais vraiment aimé Peter mais il a attendu que ça dérape pour faire part de son point de vue à Louis. C'est tout. »
 
Je hoche la tête, sonné par ces révélations. Ça me rend triste pour Louis et je crois que je suis fier qu'il ne se laisse plus faire maintenant, même si je suis celui qui en fait les frais, c'est important qu'il ait tiré des enseignements de cette relation malsaine.
 
« Ils se sont remis ensemble ?, je demande.
– Non, jamais. Enfin si on ne compte pas la demi-journée de cet été... »
 
Je lève les yeux au ciel malgré moi mais je ne fais aucun commentaire.
 
« Donc il a quitté Peter et ils ont continué de se voir et...
– Et un soir, Peter a tenté de coucher avec Louis, il lui a dit des horreurs et Louis n'a plus jamais voulu lui parler.
– Qu'est-ce qu'il lui a dit ?
– Louis ne veut pas trop en parler, il en a beaucoup pleuré. »
 
Elle soupire et je vois que ça lui fait vraiment de la peine. Je n'ai pas envie d'insister alors ça me rassure qu'elle poursuive d'elle-même.
 
« Il lui a dit qu'il n'avait aucun intérêt à refuser parce que personne d'autre ne voulait de lui étant donné qu'il est incapable de faire quoi que ce soit correctement. Il a évoqué certaine de leur relation sexuelle en exemple, je crois. Il a dit que s'il refusait de coucher avec lui, il détruirait chaque nouvelle relation qu'il pourrait avoir en racontant partout qu'il était crasseux, qu'il pouvait refiler des maladies tellement c'était sale chez lui et qu'il trainait n'importe où. Louis a tenu bon et il est parti quand même en refusant d'adresser la parole à Peter à nouveau. Enfin voilà, Louis s'est senti très mal... c'était peu de temps avant les examens de fin d'année, je crois. Il a fermé tous ses comptes sur les réseaux sociaux, il n'a plus voulu aller au lycée et il nous a convaincu que c'était parce qu'il voulait obtenir de meilleures notes pour rentrer à l'université de Tempa, mais il était 15ème sur la liste d'attente alors autant dire qu'il avait déjà sa place. »
 
J'essaie de ne pas montrer à quel point j'ai la haine, mais c'est vraiment difficile. Si j'avais Peter en face de moi, je pense que je l'aurais jeté de la falaise. Sans aucun remord. Je ne dois pas être impulsif, je ne dois pas céder sous la pression de toutes les mauvaises pensées qui me viennent.
 
« Louis a gâché la fin de son année scolaire à cause de Peter ?, je demande pour être sûr.
– Il dit que non mais j'y crois pas. Je le connais bien, il n'a jamais été autant affecté par des commentaires et par ce que les autres en disaient. Il ne voulait même plus que des gens viennent ici. On lui a dit de venir avec nous en vacances, que ça lui ferait du bien mais il s'est mis en tête de travailler cet été pour avoir de l'argent, certainement pour rénover la maison mais... il n'a même pas gardé son boulot, c'était idiot de sa part. Bon du coup, il a tout de même passer d'excellente vacances mais si tu n'avais pas été là..., elle soupire, j'imagine même pas. »
 
Je bois mon chocolat d'une traite, j'essaie de me canaliser, de ne pas devenir fou mais c'est extrêmement difficile.
 
« Merci de m'avoir dit tout ça.
– Y a pas de quoi.
– Je vais aller me coucher, je dis, je commence à fatiguer.
– Ouais, si je veux me lever demain, il vaut mieux que j'y aille aussi. »
 
On s'est levé, on s'est souhaité bonne nuit et j'ai rejoint Louis dans sa chambre. Je comprends que Louis ne dort pas à sa respiration irrégulière alors lorsque je me couche près de lui, je l'attire contre moi pour le blottir dans mes bras.
 
« Ne rien dire ne fait pas de toi quelqu'un de gentil, Louis. Ça te rend faible aux yeux des autres et tu es considéré comme une proie facile. Lorsqu'on ne se défend pas, on envoie comme signal aux autres : allez y, passez vos nerfs, je ne dirais rien. Encaisser une remarque, c'est facile. Ça nous glisse dessus parce que c'est une personne et que ce n'est 'pas grave'. Mais quand les autres s'y mettent, on se retrouve rapidement noyé, t'entends ? C'est comme ça qu'on devient victime de harcèlement, en laissant couler la première fois parce qu'on estime que c'est rien. Jusqu'au jour où ce rien devient insupportable parce que dans la bouche de dizaine de personne c'est beaucoup plus lourd à porter que dans la bouche d'une seule.
– C'est pas—
– Plus jamais tu ne laisseras quelqu'un dire du mal de toi, t'entends ?, je le coupe alors qu'il ouvre finalement les yeux pour pouvoir me regarder. Si ça te blesse, même si c'est un acte ou une parole isolé, alors c'est grave.
– Peter était bourré, il était malheureux et—
– Ta mère est morte, Louis. Toi aussi tu es malheureux et étrangement, ça ne fait pas de toi un connard. Ne trouve pas d'excuses aux gens qui sont méchants avec toi, d'accord ? Tout le monde a des problèmes et ça n'excuse en rien un comportement odieux.
– Je sais, il finit par capituler.
– Pus jamais tu ne laisseras quelqu'un dire du mal de toi ou de ta famille, c'est clair ? »
 
Il hoche la tête, les yeux brillants. Je m'approche pour embrasser ses lèvres puis il niche sa tête au creux de mon cou.
 
« Ta maison n'est pas sale, elle est simplement vieille.
– Arrête, il dit la gorge serrée.
– Je peux tout réparer, tu sais ? Ton père n'a pas le temps avec la boutique de sport. Il travaille à trois quarts d'heure d'ici, il n'a pas le temps. Mais moi je l'aurais. »
 
Sans même ajouter quelque chose, Louis s'est accroché à moi fermement, et il n'a lâché prise que lorsqu'il s'est endormi pour de bon. Je l'ai câliné tout le temps de son sommeil parce que j'étais incapable de fermer l'½il. Je n'ai pensé qu'à une chose : comment j'allais m'y prendre pour retaper tout ça tout seul. Enfin... je me suis demandé aussi comment est-ce que j'allais faire pour ne pas tuer Peter si jamais je le croisais en ville.
 
. . .
 
Il est 20 heures lorsque ma mère sonne à la porte. Le père de Louis, Mark, a absolument tenu à l'inviter à diner et comme ils se connaissent déjà, tout ça n'a rien de très formel. C'est même plutôt convivial.
 
« Harry m'a dit qu'il comptait rester ici cette année ?, dit le père de Louis.
– Oui, c'est ce qu'il m'a dit aussi, elle répond en riant.
– Il voudrait nous aider à rénover la maison, annonce Charlotte, mais papa n'est pas vraiment d'accord. »
 
Mr. Tomlinson lui fait de gros yeux et moi je pouffe de rire. Il a été clair, il estime que la maison est très bien pour le moment et qu'il refuse que je me tue à la tâche pour quelque chose qu'il pourrait faire à la retraite.
 
« Pourquoi ?, s'étonne ma mère. Il est très doué de ses mains. »
 
Louis a éclaté de rire à la remarque de ma mère avant de réaliser qu'on était en présence de nos parents et que les sous-entendus sexuels n'étaient pas franchement les bienvenus. Il a viré au rouge fluo et il s'est levé pour débarrasser ce qui n'avait pas besoin d'être débarrassé sur la table.
 
« Qu'est-ce qui lui prend ?, s'inquiète Mark.
– Tu cherches encore à comprendre ? », s'étonne Charlotte.
 
Il hausse les épaules en se mettant à rire. Mais ma mère n'a pas l'intention de changer de conversation.
 
« Harry pourrait vraiment vous aidez. Plutôt que de ne rien faire...
– Je ne pourrais pas le payer, Anne, c'est très gênant. C'est cher la main d'½uvre.
– Lui donner de quoi se nourrir la semaine sera largement suffisant avec l'argent de poche qu'il reçoit de notre part.
– Je valide !, je dis avec un sourire rassurant.
– Je ne crois vraiment pas que ce soit une bonne idée, si jamais il lui arrivait quelque chose il... 
– Papa !, s'écrie Louis de la cuisine. La machine à laver fait trembler tout le sol, faut vraiment qu'on mette le tapis anti-vib—OH PUTAIN ! »
 
Quand on a réalisé que ça tremblait également dans le salon, j'ai simplement eu à échanger un regard avec ma mère pour qu'on réagisse. En moins d'une seconde on s'est levé pour coller la table du salon contre un mur, nous fichant bien de tout ce qu'on cassait au passage.
 
« Sous la table !, a dit ma mère alors que Louis débarquait en courant.
– Mais c'est quoi ? C'est quoi ?
– Un séisme. »
 
Sans perdre une seconde, tout le monde s'est précipité sous la table, ma mère a disparu quelques secondes. Une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit.
 
« J'ai enclenché le coupe circuit ! », elle a dit avant de nous rejoindre pour se mettre à l'abri.
 
Onze, douze, treize, quatorze, quinze. D'un coup, tout devient plus fort et l'énorme bibliothèque en fasse de nous vascille jusqu'à complètement s'écraser sur le sol. Tout tremble. À l'extérieur on entend les voitures klaxonner, les gens crier. Je suis préparé à ça et pourtant c'est effrayant parce qu'on ne contrôle rien, que la terre gronde, la maison craque, les fenêtres explosent et les bibelots s'écrasent au sol ou au-dessus de nous dans un fracas assourdissant ; quand tout s'arrête enfin, c'est comme une délivrance. Trente-et-une seconde.
 
« Tout le monde va bien ? », demande ma mère.
 
Je tourne la tête vers Louis, il est blotti contre son père et sa s½ur. Charlotte a les joues mouillées d'avoir pleuré silencieusement et on se regarde tous, un peu sonné par ce qu'il vient de se passer.
 
« Franchement Mark, t'étais pas obligé de commander un tremblement de terre pour espéré que les assurances refassent ta maison. », soupire ma mère.
 
La pression retombe et on éclate tous de rire. La maison est dans un état lamentable mais tout le monde va bien. Louis s'approche de moi et embrasse mes lèvres. Il rit nerveusement certainement parce qu'il ne sait pas s'il peut pleurer. On va bien mais durant de longues minutes, on ne sort pas de sous cette fichue table. Comme si on avait peur que ça recommence.
 
« Il faut aller voir si quelqu'un a besoin d'aide, finit par dire ma mère. Harry, rend toi utile. »
 
Je hoche la tête avant de quitter notre cachette, non sans donner un dernier baiser à Louis. Je m'en veux d'avoir douté de ma mère ; elle ne fait plus partie de cette fichue communauté, je le sais parce qu'elle n'agit pas de manière égoïste et j'en suis fier. Je suis fier de ma famille. Fier de réaliser que mon père n'avait pas tord, qu'il faut être préparé à tout. Mais aussi fier de comprendre que j'ai raison de vouloir m'engager dans l'armée parce que je ne veux pas être égoïste comme il a pu l'être et crever seul avec toutes mes connaissances. Je suis fier de la personne que je suis et encore plus de celle que je vais devenir.


#RAMfic Coucou, j'espère que la suite vous a plu, je pense qu'on arrive bientôt à la fin du premier tome... ❤ Ça y est, je n'ai plus de chapitre d'avance donc je posterais la suite dès que je l'aurais écrite. Cette semaine risque d'être un peu chargée mais je vais faire au mieux pour éviter qu'il y ait trop d'attente !! ❤

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.189.255) if someone makes a complaint.

Comments :

  • resteavecmoific

    30/10/2016

    @Cartooune wrote: "Hello !!! Comment vas-tu ?
    Alors déjà que je pouvais pas me piffrer Peter, mais alors là ! Serieux si Harry ne se décide pas à le pousser d'une falaise, je me porte volontaire pour lui rouler dessus. Vraiment, ça me dérange pas, ça me fait plaisir ! C'est tellement un comportement inexcusable. Je comprends pas la méchanceté gratuite déjà de base, mais en plus à la personne que tu aimes ...?! Quel plaisir tu peux éprouver à rabaisser les gens ? Et puis il a levé la main sur lui. Même une petite tape derrière la tête c'est grave, Harry a raison. Ça part de là. Et putain, tu m'étonnes que son père ait réagi quand il a vu ça. En tant que parent je suis témoins de ça envers mon enfant, je vois rouge, je lui pète les dents ! C'est bien que Lottie ait prévenu Harry, au moins il sait vraiment ce qu'il s'est passé. Louis aurait surement minimisé les faits s'il avait fini par tout lui raconter...
    Alors comme ça Lottie apprécie Harry.... 🤔
    Et c'est vrai que c'est utile d'avoir des survivalistes dans son entourage ! Ils ont tellement réagi vite !
    "J'ai raison de vouloir m'engager dans l'armée"..... 😔
    Trop hâte de lire la suite ! Bon courage pour ta semaine 😘❤
    "

    Bien et toi ? Ahah.
    Peter mdr c'est un gag à lui tout seul mais t'inquiète, on est vengé dans le chapitre suivant MDRR
    Je crois qu'il y a des gens cons et qui ont besoin de rabaisser les autres pour se sentir puissant. C'est sans doute le cas de Peter, peut-être qu'il a une petite bite et qu'il compense comme ça................. XD
    Ahah oui, Lottie apprécie Harry....
    Mais oui, plus j'écris, plus je commence à me dire qu'il faut que je me prépare à la fin du monde parce qu'on sait jamais.
    Merci beaucoup, toi aussi, j'espère que tu fais le pont ! ❤ ❤

  • resteavecmoific

    30/10/2016

    RunningUp wrote: "J'ai rattrapé toute ta fiction en deux jours ahah ça se lit tellement vite, l'histoire est fluide, intéressante, la relation larry prend vite sans être trop rapide non plus donc c'est vraiment super agréable ! J'adore leur histoire parce que je la trouve réaliste, la bande de potes, le cadre des vacances, etc.. tout est bien fichu, on s'attache vraiment aux deux personnages, même si on se sent un peu plus proche d'Harry vu que tout est de son point de vue mais ce n'est pas gênant :)
    Voilà je suis totalement conquise et j'attends la suite avec impatience ♥
    "

    Aww merci beaucoup ❤ Je suis contente que ça te plaise, je crois que j'aime bien écrire la légerté de l'ambiance. J'espère que tu ne seras pas déçue par la suite. ❤

  • resteavecmoific

    30/10/2016

    ALongwaydown wrote: "Ce qui m'a le plus touché dans ce chapitre ?
    L'annonce que les 1 chapitre par jour était fini! ^^

    Non sérieusement je tombe amoureuse de ce couple, il apporte chacun quelque chose à l'autre et c'est beau d'être dans une telle relation de partage. Oui je sais c'est les vacances et le début d'une relation et tout est beau,n'empêche qui ont franchi pas mal d'obstacles et que chacun à su tendre la main à l'autre pour passer au-dessus ensemble. Ils ont appris à bien se connaître et savent agir en conséquences.
    Oui je crois que je fangirl sur le couple que tes personnages forment!

    Ta punchline sur le harcèlement est tellement juste et pourtant on voit rarement les choses de cette manière là (hormis pour la violence physique, et encore que de l'extérieur).
    Une fois c'est déjà trop mais encore faut-il se rendre compte que la personne à dépassé nos limites...

    C'est pas vraiment normal, j'espère que cette acception de la gentillesse n'est pas généralisé...je ne voudrais pas garder faiblesse comme synonyme de gentillesse.

    Je trouve ça "original" que Louis n'est pas de mère, dans le sens où on traite souvent la rencontre des "beaux-parents" par la bonté et l'affection de la mère ect... On place toujours la figure maternelle comme emblématique que l'entrée dans la famille, l'acceptation ect... or une famille est une famille, peu importe sa composition.

    Je m'égare mais je regroupe pour pallier le faite de na pas avoir commenter les derniers chapitres ^^
    j'adore me laisser porter par ta fiction, c'est agréable, doux, fluide et apporte des réflexions intéressantes.
    <3 <3
    "

    Ahah oui désolée xD

    Je pense qu'ils ont les bases pour bâtir quelque chose de solide s'ils en ont envie. Ils sont complémentaires, mais ils ne sont pas non plus des opposés. Moi aussi j'aime beaucoup leur couple *-*

    Je suis d'accord, je suis la première à me dire que ce n'est pas grave même si on ne devrait jamais laisser passer les choses qui nous blesse et les minimiser.

    Malheureusement, beaucoup de gens trop gentils se font avoir et il suffit de mal s'entourer pour que cette qualité devienne handicapante. Mais c'est simplement mon avis, j'espère bien sûr que ce n'est pas comme ça pour tout le monde mais dans mon entourage, les gens gentils se font bouffer et ça joue contre eux.

    Oui, Louis a une famille un peu atypique, ça change. Mais je n'imaginais pas sa famille autrement pour le coup, il fallait bien que la douceur qui émane de lui, soit là comme un souvenir et une emprunte que sa maman lui a laissé.

    Merci beaucoup d'avoir pris le temps de commenter ❤ ❤

  • resteavecmoific

    30/10/2016

    RoxanneK wrote: "Putain mais ce Peter quel encu**! Pour qui il se prend pour rabaisser les gens?
    J'aime beaucoup la fin, même si il y a un séisme, ils se sont protégés les uns les autres. Sa mère a de l'humour. Et j'aime le pourquoi du comment Harry veut s'engager dans l'armée!
    "

    Il y a des gens cons...
    Merci beaucoup, je suis contente que ça te plaise !

  • 50happily

    29/10/2016

    Hello Mélanie, j'adore ta fiction ! Je me demandais si tu me ferais l'immense joie de me donner ton avis sur la mienne ? J'écris sur http://50happily.skyrock.com et n'ai pas de lecteurs... Si tu l'aimes, un petit coup de pub de ta part serait vraiment le bienvenu ! Discretion demandée pour décollage imminent dans les rêves les plus intimes de Louis... Et la dure réalité ! A bientôt :)

  • RunningUp

    26/10/2016

    J'ai rattrapé toute ta fiction en deux jours ahah ça se lit tellement vite, l'histoire est fluide, intéressante, la relation larry prend vite sans être trop rapide non plus donc c'est vraiment super agréable ! J'adore leur histoire parce que je la trouve réaliste, la bande de potes, le cadre des vacances, etc.. tout est bien fichu, on s'attache vraiment aux deux personnages, même si on se sent un peu plus proche d'Harry vu que tout est de son point de vue mais ce n'est pas gênant :)
    Voilà je suis totalement conquise et j'attends la suite avec impatience ♥

  • RoxanneK

    25/10/2016

    Putain mais ce Peter quel encu**! Pour qui il se prend pour rabaisser les gens?
    J'aime beaucoup la fin, même si il y a un séisme, ils se sont protégés les uns les autres. Sa mère a de l'humour. Et j'aime le pourquoi du comment Harry veut s'engager dans l'armée!

  • @Cartooune

    24/10/2016

    Hello !!! Comment vas-tu ?
    Alors déjà que je pouvais pas me piffrer Peter, mais alors là ! Serieux si Harry ne se décide pas à le pousser d'une falaise, je me porte volontaire pour lui rouler dessus. Vraiment, ça me dérange pas, ça me fait plaisir ! C'est tellement un comportement inexcusable. Je comprends pas la méchanceté gratuite déjà de base, mais en plus à la personne que tu aimes ...?! Quel plaisir tu peux éprouver à rabaisser les gens ? Et puis il a levé la main sur lui. Même une petite tape derrière la tête c'est grave, Harry a raison. Ça part de là. Et putain, tu m'étonnes que son père ait réagi quand il a vu ça. En tant que parent je suis témoins de ça envers mon enfant, je vois rouge, je lui pète les dents ! C'est bien que Lottie ait prévenu Harry, au moins il sait vraiment ce qu'il s'est passé. Louis aurait surement minimisé les faits s'il avait fini par tout lui raconter...
    Alors comme ça Lottie apprécie Harry.... 🤔
    Et c'est vrai que c'est utile d'avoir des survivalistes dans son entourage ! Ils ont tellement réagi vite !
    "J'ai raison de vouloir m'engager dans l'armée"..... 😔
    Trop hâte de lire la suite ! Bon courage pour ta semaine 😘❤

  • ALongwaydown

    24/10/2016

    Ce qui m'a le plus touché dans ce chapitre ?
    L'annonce que les 1 chapitre par jour était fini! ^^

    Non sérieusement je tombe amoureuse de ce couple, il apporte chacun quelque chose à l'autre et c'est beau d'être dans une telle relation de partage. Oui je sais c'est les vacances et le début d'une relation et tout est beau,n'empêche qui ont franchi pas mal d'obstacles et que chacun à su tendre la main à l'autre pour passer au-dessus ensemble. Ils ont appris à bien se connaître et savent agir en conséquences.
    Oui je crois que je fangirl sur le couple que tes personnages forment!

    Ta punchline sur le harcèlement est tellement juste et pourtant on voit rarement les choses de cette manière là (hormis pour la violence physique, et encore que de l'extérieur).
    Une fois c'est déjà trop mais encore faut-il se rendre compte que la personne à dépassé nos limites...

    C'est pas vraiment normal, j'espère que cette acception de la gentillesse n'est pas généralisé...je ne voudrais pas garder faiblesse comme synonyme de gentillesse.

    Je trouve ça "original" que Louis n'est pas de mère, dans le sens où on traite souvent la rencontre des "beaux-parents" par la bonté et l'affection de la mère ect... On place toujours la figure maternelle comme emblématique que l'entrée dans la famille, l'acceptation ect... or une famille est une famille, peu importe sa composition.

    Je m'égare mais je regroupe pour pallier le faite de na pas avoir commenter les derniers chapitres ^^
    j'adore me laisser porter par ta fiction, c'est agréable, doux, fluide et apporte des réflexions intéressantes.
    <3 <3

  • resteavecmoific

    24/10/2016

    IWillFallForYouFic wrote: "Mamamia ta fiction, je l'aime beaucoup beaucoup. J'adore vraiment les deux personnages. Tu écris toujours très bien, et toutes tes fictions ont une histoire particulière et j'aime beaucoup merci"

    Merci beaucoup ! J'essaie de me renouveller autant que possible 😂

Report abuse