Summer Love - Épilogue

. 
Summer Love - Épilogue
Summer Love - Épilogue
Summer Love - Épilogue
 
Été 2017. Tempa, Floride.
 
Il est tard – ou tôt, tout dépend du point de vue. Il est si tard que Louis tombe de sommeil contre mon épaule mais qu'au moindre mouvement que je fais, il se réveille dans un sursaut. Il lutte contre le sommeil parce qu'il sait que demain, je m'en vais et qu'on ne va pas se revoir avant un moment.
 
« Le film est fini ?, il me demande alors que ses yeux se referment aussitôt.
– On va se coucher ?
– Mais non, on est bien ici. »
 
Je souris parce que si je sais que c'est vrai, je me lève malgré tout et il s'accroche à mon cou en rouvrant les yeux.
 
« Moi je vais me coucher, je dis.
– Mais pas sans moi, hein ? »
 
Il enroule ses jambes autour de ma taille et je passe une main sous ses fesses pour éviter de perdre l'équilibre avant de nous faire regagner notre chambre. Louis est un koala, un vrai pot de colle, même. Chaque fois qu'on est dans la même pièce, nous ne sommes jamais à moins d'un mètre loin de l'autre parce que j'ai l'impression qu'il suffoque autrement – peut-être qu'il n'est pas le seul à manquer d'air, d'ailleurs. Je ne sais pas quand est-ce que c'est arrivé, je ne sais pas à quel moment de l'année passée nous avons réalisé que nous allions finir notre vie tous les deux mais lorsque Louis m'a fait promettre qu'un jour on fonderait une famille, j'ai compris qu'on était trop amoureux l'un de l'autre pour faire machine arrière et pour espérer laisser l'autre respirer. Je l'ai également vu dans les détails du quotidien comme lorsque je faisais la peinture dans chaque pièce de sa maison à Carmel et qu'il suivait mon escabeau à la trace tout en faisant ses devoirs, ou bien lorsqu'il mangeait dans mon assiette plus que dans la sienne sans que ça ne me dérange. Je crois qu'on est fusionnel au point que c'en est douloureux, au point que lorsque nos corps sont trop loin l'un de l'autre, le manque nous fait souffrir. Je ressens ce manque jusque dans mes os, il résonne comme un cri effrayant qui déchirerait le silence de la nuit. Louis m'est devenu vital et je sais très bien que j'aurais pu rester, je sais que j'aurais pu vivre de petits boulots toute ma vie – ou du moins, jusqu'à ce qu'il ait un poste haut placé à l'OMS. Mais je sais aussi que ce n'est pas ce que je voulais pour moi. Je ne veux pas être séparé de Louis mais je dois malgré tout faire ce sacrifice pour pouvoir m'épanouir à ma manière. C'est un bon moyen pour s'assurer que notre couple résistera à toutes les épreuves, non ?
 
Je l'allonge dans le lit et le force à lâcher prise pour pouvoir éteindre toutes les lumières de notre minuscule appartement. Louis aurait préféré quelque chose de plus spacieux, de plus lumineux aussi, mais si j'étais d'accord pour qu'il se charge de la décoration de A à Z, il était d'accord pour que je choisisse l'appartement seul ; j'ai bien cru que l'agent immobilier se tirerait une balle dans le crâne après qu'on ait visité douze appartements et qu'aucun ne me satisfaisait vraiment.
 
« À quoi tu penses ?, il demande en rallumant la lampe de chevet avant de rouler jusqu'à moi pour se blottir dans mes bras.
– À Mr. Colmar. »
 
Louis pouffe de rire et lorsque je caresse son dos du bout des doigts, il frissonne.
 
« Mets un t-shirt, je dis.
– Mais non, il fait chaud ! Je préfère être contre toi comme ça al—
– Mets un t-shirt. »
 
Il ronchonne, se relève et va fouiller dans la penderie pour enfiler un t-shirt. Un des miens, évidemment. Il l'enfile et se recouche. Il boude mais il se colle tout de même contre moi.
 
« T'es chiant, il râle.
– Je te l'ai dit, je ne serais pas là pour veiller sur toi alors s'il te plait, fait des efforts.
– Je sais, je sais. Je n'ouvre à personne que je n'attendais pas et c'est même mieux si personne ne sait où je vis. Je ne sors jamais seul après 22 heures. Je ferme à clé et je vérifie en tirant sur la poignée. Je m'assure que toutes les fenêtres sont bien fermées avant d'aller me coucher... J'ai compris le concept. »
 
Je me tais parce qu'il pense que c'est un jeu alors que ça me rend malade. Louis compte sans cesse sur moi, pour tout, et j'ai pu le voir ces deux derniers mois parce qu'il ne fait attention à rien. Il laisse la porte ouverte, sa voiture aussi. Il s'endort avec les fenêtres grandes ouvertes. Il a même oublié de d'éteindre la gazinière, une fois, parce que sa chanson préférée passait à la radio et qu'il a été “déconcentré”.
 
« Je ne veux pas qu'on se dispute la veille de ton départ, il s'empresse de dire.
– À quelques heures de mon départ, tu veux dire.
– Oui. »
 
Il soupire.
 
« Harry, t'as choisi un appartement dans un quartier tout à fait respectable, je suis au cinquième étage sans ascenseur, tu as fait changer la porte et tu y as rajouté pas moins de trois verrous. Tu t'es assuré que nous étions les seuls jeunes de l'immeuble pour qu'on soit entouré de famille ou de personnes âgées, tu as rempli ce qui aurait dû nous servir de débarra de nourritures et de bouteilles d'eau à tel point qu'on n'a pas de place pour y ranger notre aspirateur. Tu as fais changer les fenêtres, tu as fait installer des volets électriques ET tu as même fait réparer l'interphone de l'immeuble. En deux mois à peine. Je pense vraiment que je serais en sécurité ici.
– J'ai l'impression d'être paranoïaque quand tu listes tout ça d'un coup, je soupire.
– Je pense que tu es très amoureux. T'as pas envie qu'on m'abîme, il dit avec un sourire. C'est mieux présenté comme ça ? »
 
Je pouffe de rire.
 
« C'est mieux, oui. »
 
J'embrasse ses lèvres et le serre contre moi.
 
« Si t'avais vu le soulagement sur le visage de Mr. Colmar quand t'as dit que l'appartement réunissait tous tes critères, j'ai cru qu'il avait gagné au loto.
– Il a dû me prendre pour un cinglé.
– Je lui ai dit que tu t'étais fait séquestré chez toi pendant qu'on te cambriolait et que t'avais été très marqué.
– Sérieusement ?
– Bah... comment tu voulais qu'on explique que si c'était au rez-de-chaussée tu voulais des barreaux aux fenêtres ou que si c'était dans les étages c'était le plus haut possible sans ascenseur pour décourager les cambrioleurs de tout faire à pied ? »
 
On se regarde un moment sans rien dire et on éclate de rire.
 
« J'ai eu l'impression de prendre sur moi, pourtant.
– Je t'assure que quand t'as demandé à voir les toilettes pour t'assurer que si on criait dans les bouches d'aération ça résonnait bien dans tout l'immeuble, j'ai cru qu'il allait s'évanouir.
– Pourquoi ? Ça ne se demande pas ? »
 
Il se mord l'intérieur des joues pour ne pas se moquer.
 
« Non, bien sûr que non ! Le commun des mortels s'inquiète de la taille de la chambre, de la vue qu'on peut avoir d'un balcon ou bien de la luminosité qu'il y a quand il fait soleil. Les gens veulent des ascenseurs, un parking pour pouvoir garer leur voiture et une cuisine équipée... Personne ne se demande si l'immeuble est à l'épreuve des tornades, des cambriolages ou même des balles.
– Je fais des efforts, je me défends.
– Je sais. Et je vais en faire aussi. Alors cesse de t'en faire, tu veux ? Ça fait un an qu'on est ensemble, crois-moi, j'ai eu le temps d'apprendre à ne pas me mettre en danger.
– C'est dur de te laisser, je soupire.
– Ça va, c'est un peu plus de deux ans. La première année sera la plus difficile et après, tu auras des pauses tous les six mois. »
 
Quand il le dit, sa voix s'étrangle. Depuis que j'ai passé les tests et que j'ai été jugé apte à rejoindre la formation pour devenir SEAL, nous n'en avons pas parlé. Je me suis entrainé toute l'année pour ça, je pensais qu'il serait prêt mais je crois qu'au fond de lui, il espérait que j'échoue et que mon succès lui a mis une gifle.
 
« Pourquoi t'as choisi ça, hein ? Pourquoi est-ce qu'il a fallu que tu choisisses d'entrer dans les forces spéciales de la Navy ? »
 
Il retient ses reproches depuis longtemps et je crois que je regrette que tout ça sorte maintenant.
 
« Louis, je n'ai pas envie de me disputer avec toi.
– La NAVY. Mais tu réalises ou quoi ?
– C'est pas toi qui est formé, c'est moi. Alors tu vas te calmer, s'il te plait. »
 
Mon ton est froid et, en effet, ça le calme. Il se redresse doucement, perdu. Je n'ai jamais de mots durs à son égard et je vois qu'il ne comprend pas.
 
« J'ai droit de dire ce que je pense, il me fait remarquer.
– Oui, mais il est hors de question que tu me reproches mes choix comme si c'était une surprise ou que je l'avais fait contre toi, exprès.
– C'est pas ce que je fais.
– Si. On dirait que c'est toi que je vais balancer en pleine mer. »
 
Il baisse la tête et ne dit plus rien. J'ai envie de le prendre dans mes bras mais ça mettrait fin à la conversation et je pense qu'il a besoin de vider son sac. Du moins, j'ai envie qu'il le fasse.
 
« J'ai peur de l'eau, tu le sais. Et toi, tu vas dans les forces spéciales spécialistes de l'eau. »
 
Je pouffe de rire.
 
« Ça ne veut rien dire, je dis.
– Tu sais très bien ce que je sous-entends. Déjà qu'il faut encaisser la pilule “force spéciale”, tu m'achèves en plus avec ta spécialisation aquatique, merci bien. »
 
Il a cette malice dans le regard qui me fait éclater de rire. Je suis incapable de me retenir et le sourire qu'il esquisse malgré tout me rassure. Il n'est pas fâché à ce point-là.
 
« Ça va être ton métier, Harry.
– Je sais.
– Ce n'est pas juste deux ans et demi de formation, tu comprends ?
– Oui.
– Et tu veux qu'on vive comme ça ? C'est comme ça que t'imagines notre vie. Toi parti dix mois sur douze et moi tout seul à t'attendre comme un imbécile ? »
 
Je crois que je suis blessé par ce résumé franchement atroce qu'il fait de notre futur. Il réduit mes ambitions à néant simplement parce qu'il espère que ça me fera rester et je ne supporte pas le chantage affectif. Je ne supporte pas qu'il tente de me faire culpabiliser sans même voir que j'ai déjà sacrifié une année complète pour rester à ses côtés et bâtir une relation censée être solide. Je le regarde en silence, incapable d'ouvrir la bouche. Je vois qu'il est mal à l'aise, qu'il cherche ce qu'il a dit de mal mais qu'il ne trouve pas.
 
« Tu es fâché ?, il demande timidement.
– Non, j'ai rien à dire. T'approuves pas mes choix de carrière, qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Va-t'en, c'est tout. »
 
Il se décompose complètement et je lui coupe la parole avant même qu'il n'ouvre la bouche.
 
« Tu es au courant depuis le début. On n'était même pas sûr que notre couple passerait l'été que tu savais déjà que j'avais envie de devenir militaire alors si ça ne te plaisait pas, fallait pas me demander de rester en espérant que ce serait suffisant pour me faire changer d'avis.
– Qu'est-ce que tu fais ?, il me demande avec panique.
– J'en sais rien, et toi ? Qu'est-ce que t'essaies de faire avec ce genre de phrase ? »
 
Il baisse la tête et dans la seconde qui suit, il avance jusqu'à moi pour se blottir dans mes bras. Je n'hésite pas à refermer mes bras autour de lui pour le serrer contre moi.
 
« Je suis désolé, il murmure. Je n'ai pas envie que tu me quittes ou que tu abandonnes tes projets. J'ai peur, c'est tout. J'aurais préféré que tu restes avec moi. »
 
Je soupire et j'attrape son menton pour le forcer à me regarder.
 
« Je serais toujours avec toi.
– Ne me sors pas un truc niaiseux ou cliché s'il te plait. Tu ne seras pas là. Le soir, quand je rentrerais ici, ce sera tout seul. Quand je sortirais avec des amis que je n'ai même pas encore, je ne pourrais pas te présenter à eux. Quand je serais malade, quand je serais fatigué, quand j'aurais envie de pleurer, quand tu me manqueras trop... tu ne seras pas là.  Peu importe que toutes tes fringues soient dans les placards, que ton sac à dos soit là ou même qu'on s'endorme sous la même lune : je serais tout seul.
– Oui mais chaque fois que je rentrerait ce sera ici. Chaque fois que je pourrais téléphoner, skyper, ce sera toi que je contacterais. Chaque fois que je penserais à toi, je t'écrirais. Je sais que ce n'est pas la vie que t'espérais mais tu l'as un peu choisi, non ?
– Je sais, oui.
– Et tu regrettes ? Tu regrettes ça ? Ce qu'on est ? Ce qu'on va devenir ?
– Non, il me rassure. C'est difficile à encaisser, c'est tout. C'est ce que tu veux et c'est ce que je veux. Mais j'ai l'impression que nous ne sommes pas compatibles dans nos carrières et c'est effrayant.
– Rien n'est compatible avec un militaire et pourtant, des tas de familles restent soudées. C'est un état d'esprit, Louis. Si tu as besoin que je sois là, dans tes jambes, pour avancer... je suis désolé mais ça ne fonctionnera jamais. »
 
Sans que je ne m'y attende, il place ses mains sur ma bouche.
 
« Tais-toi. Si c'est pour dire des choses comme ça, tu te tais, il dit. Ne sous-entends plus jamais qu'on doit se séparer, d'accord ? Ja-mais. »
 
Il lâche ma bouche et je lui souris comme un idiot, le c½ur battant.
 
« Je sais que je serais fier de toi, je sais que tu vas faire partie du faible pourcentage de ceux réussissent et que je le raconterais à tous ceux que je croiserais dans la rue. Mais j'ai peur et j'ai dit des choses nulles. Tu sais que tu as mon soutien, hein ?
– Je sais, oui.
– C'est pas grave si je suis seul pendant des semaines parce que je sais que quand tu reviendras, j'aurais toute ton attention. On ne se disputera pas parce que tu laisses trainer tes slips ou que tu ne fais pas la vaisselle, on n'aura pas le temps de se disputer, en fait. »
 
Je lui souris tendrement et j'embrasse ses lèvres.
 
« Tu ne veux toujours pas que je t'accompagne à l'aéroport ?, il me demande.
– Non, ce sera trop dur d'attendre.
– D'accord. Ma s½ur va venir demain, elle va me tenir compagnie avant de commencer les cours. »
 
Malgré moi, je lève les yeux au ciel.
 
« Quoi ?
– Bah si tu me quittes dans la soirée, je saurais pourquoi.
– Oh mais arrête, je sais qu'elle t'aime bien au fond.
– Vraiment très au fond, alors.
– C'est parce qu'elle sait que c'est dur pour moi de te voir partir !, il insiste.
– Donc elle a droit de m'inventer des histoires avec je ne sais pas trop laquelle de ses copines pour tenter de nous séparer ? »
 
C'est à son tour de lever les yeux au ciel.
 
« Je n'y ai pas cru une seconde, il me rappelle.
– Mais c'est l'intention qui compte. Du jour au lendemain elle s'est mise à être désagréable et à me faire chier en tentant de te monter la tête contre moi, c'est insupportable.
– Et quoi alors ? Je cesse de la voir ? »
 
Je soupire.
 
« Non, bien sûr que non. Mais demain... ? Vraiment ? Alors que tu seras en train de pleurer parce que t'auras peur que je revienne pas ? J'crois pas que ce soit une bonne idée.
– Tu doutes de l'amour que je te porte ?, il demande avec un petit sourire en coin.
– Non. Mais je doute en ta capacité à y voir clair quand t'es perdu. Ta s½ur ne m'aime pas.
– Tu le lui rends bien.
– C'est clair que c'est pas elle qui va me manquer. »
 
Pour me faire taire, Louis pose ses lèvres sur les miennes et ça fonctionne plutôt bien.
 
« Et si on arrêtait de parler de sujets qui fâchent, hein ? 
– Ah oui ? Et de quoi on parle, alors ?
– J'en sais rien... de ton corps en sueur blotti contre le mien, par exemple. »
 
J'éclate de rire et il se jette à moitié sur moi pour me coucher dans le lit ; j'enroule mes jambes autour de sa taille et il pose sa tête sur mon torse.
 
« Je t'aime, tu sais ?, il murmure.
– À quel point ?
– Au point de te laisser partir et de tout de même m'imaginer finir ma vie avec toi.
– C'est fort ça, je dis en caressant tendrement ses cheveux.
– Très, très fort. Et toi, tu m'aimes ? T'as de l'affection pour moi ?, il demande avec un sourire.
– Moi je te fais confiance au point d'arriver à partir tout en sachant que je ne pourrais pas veiller sur toi comme j'en ai envie. »
 
Louis lève ses yeux vers moi et je sais qu'avoir ma confiance compte bien plus pour lui qu'un simple je t'aime qu'il a déjà entendu des centaines de fois. Son regard brille et il tend ses lèvres pour que je les embrasse, ce que je fais tendrement.
 
« On s'aime trop, non ?, il dit.
– Non. Je suis sûr que c'est simplement le début.
– Le début de quoi ?
– Le début de nous. »
 
Louis a fini par s'endormir mais moi j'en ai été incapable. Je n'ai pas arrêté de songer à ce que j'étais en train de faire, de nous faire. De lui faire, même. Je l'ai regardé dormir paisiblement et je me suis demandé s'il avait conscience qu'il finirait par me détester ou s'il était naïf au point de croire que l'amour qu'on éprouvait l'un pour l'autre était suffisant pour nous garder la tête hors de l'eau. J'aimerais posséder sa candeur mais j'ai l'affreuse sensation qu'un jour où l'autre on va couler – et que tout sera de ma faute.


#RAMfic Et voilà, le tome 1 est terminé. J'espère qu'il vous a plu ! Vos théories sur le deuxième tome me font sourire & j'espère vraiment que vous ne serez pas déçu par la suite ❤ Je n'ai pas du tout commencé à écrire le tome 2, je n'ai qu'un très vague plan de ce qu'il va se passer dedans mais j'espère tout de même pouvoir poster (au moins un prologue) très rapidement ! Merci à toutes les personnes qui prennent le temps de me laisser un commentaire parce que savoir ce que vous penser chapitre par chapitre me fait vraiment plaisir ❤  

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.189.255) if someone makes a complaint.

Comments :

  • resteavecmoific

    04/12/2016

    andweran wrote: "Wow. J'ai vraiment passé un super moment à te lire ! C'était doux et simple (ce n'est pas négatif à mes yeux je tiens à le préciser mais j'aime le fait que ça semble réaliste et qu'on ait l'impression que c'est une histoire qui peut arriver à tout le monde tant c'est ""simple"" ((j'espère vraiment que tu comprendras ce que j'entends par simple et que tu ne seras pas vexée...))
    Je ne sais pas si c'était
    volontaire mais les références à la fin au possible "naufrage" de leur couple par la suite sont super bien placées. Louis lui parle justement d'avoir choisi la marine, l'eau donc et je trouve que c'est vraiment l'élément de leur couple. Ils se sont connus au bord de l'eau, se sont dragués autour d'un verre d'eau (plus ou moins), ils se sont découverts au bord de la mer pendant l'été entre la crique et la plage privée, puis ils ont été à la piscine pour apprendre à nager à Louis, et là Harry s'engage dans la marine, Louis lui rappelle qu'il a peur de l'eau et juste après Harry confie qu'il a peur que leur couple fasse naufrage. L'omniprésence de l'eau me fascine et je suis peut-être en train de passer pour une folle mais les éléments ont souvent un très gros impact dans les il histoires je trouve. En tout cas j'ai vraiment aimé découvrir ce tome 1, jai retrouvé les petits moments adorables des amourettes d'été et l'esprit vacances que j'aime. J'adore les histoires où l'un rentre chez lui pour l'été ou bien dans sa famille qu'il ne voit que deux mois par an. C'est souvent adorable et fort. J'ai vraiment hâte de lire la suite, d'autant plus maintenant qu'on a quelques petites idées sur ce qu'il va leur arriver. Je suis impatiente de découvrir ça! J'hésite à commencer le second tome tout de suite parce que j'ai peur de pas supproter l'attendre entre les chapitres (je déteste attendre c'est vraiment un de mes pires défauts) mais je crois que j'ai eu beaucoup trop envie de continuer pour vivre l'histoire "au jour le jour" en même temps que tu l'écris en fait. Si tu me vois aimer d'autres chapitres d'ici demain c'est que j'aurai craqué ahah.
    Voilà voilà en tout cas merci pour cette histoire elle fait beaucoup de bien au moral 😍
    A très vite xx
    "

    Merci beaucoup et ne t'inquiète pas, j'ai parfaitement compris ce que tu essayais de dire et je ne l'ai pas pris comme une critique négative du tout. Merci ❤
    L'eau a un effet une grande importance et c'est surtout vis à vis de ce qu'il se passe dans le tome 2. Je crois que je n'avais jamais mis bout à bout tous les éléments que j'ai laissé sur l'eau et leur couple et oui, en effet, ça fait beaucoup ! Je suis vraiment contente que ça t'aie plu et que tu aies passé un bon moment à me lire. C'est la première fois depuis un moment que je n'avais pas écrit quelque chose d'aussi léger, sur les amours de vacances et c'était agréable.
    Pour le second tome, c'est vrai que c'est mieux de suivre au fur et à mesure au risque d'être spoilé par d'autres personnes (puis j'essaie de ne pas laisser passer trop de temps entre les chapitres) mais je te comprends tout à fait parce que moi aussi, je n'ai pas de patience et j'ai beaucoup de mal à lire des fictions en cours xD
    Merci encore pour ce joli commentaire et tous ces compliments ❤ ❤

  • andweran

    03/12/2016

    Wow. J'ai vraiment passé un super moment à te lire ! C'était doux et simple (ce n'est pas négatif à mes yeux je tiens à le préciser mais j'aime le fait que ça semble réaliste et qu'on ait l'impression que c'est une histoire qui peut arriver à tout le monde tant c'est ""simple"" ((j'espère vraiment que tu comprendras ce que j'entends par simple et que tu ne seras pas vexée...))
    Je ne sais pas si c'était
    volontaire mais les références à la fin au possible "naufrage" de leur couple par la suite sont super bien placées. Louis lui parle justement d'avoir choisi la marine, l'eau donc et je trouve que c'est vraiment l'élément de leur couple. Ils se sont connus au bord de l'eau, se sont dragués autour d'un verre d'eau (plus ou moins), ils se sont découverts au bord de la mer pendant l'été entre la crique et la plage privée, puis ils ont été à la piscine pour apprendre à nager à Louis, et là Harry s'engage dans la marine, Louis lui rappelle qu'il a peur de l'eau et juste après Harry confie qu'il a peur que leur couple fasse naufrage. L'omniprésence de l'eau me fascine et je suis peut-être en train de passer pour une folle mais les éléments ont souvent un très gros impact dans les il histoires je trouve. En tout cas j'ai vraiment aimé découvrir ce tome 1, jai retrouvé les petits moments adorables des amourettes d'été et l'esprit vacances que j'aime. J'adore les histoires où l'un rentre chez lui pour l'été ou bien dans sa famille qu'il ne voit que deux mois par an. C'est souvent adorable et fort. J'ai vraiment hâte de lire la suite, d'autant plus maintenant qu'on a quelques petites idées sur ce qu'il va leur arriver. Je suis impatiente de découvrir ça! J'hésite à commencer le second tome tout de suite parce que j'ai peur de pas supproter l'attendre entre les chapitres (je déteste attendre c'est vraiment un de mes pires défauts) mais je crois que j'ai eu beaucoup trop envie de continuer pour vivre l'histoire "au jour le jour" en même temps que tu l'écris en fait. Si tu me vois aimer d'autres chapitres d'ici demain c'est que j'aurai craqué ahah.
    Voilà voilà en tout cas merci pour cette histoire elle fait beaucoup de bien au moral 😍
    A très vite xx

  • resteavecmoific

    17/11/2016

    Visiteur wrote: "Bon ça fait un très longtemps moment que je n'ai pas pris le temps de laisser un commentaire sur une de tes fictions (car oui je crois que j'ai lu de toi tout ce qu'il était possible de lire en tout cas ahah). Je pense que j'ai tellement de choses à dire à chaque fois que je ne sais même pas par où commencer en faite. Mais vraiment je suis à chaque fois étonnée de m'attacher autant aux personnages et à l'histoire à chaque nouvelle fiction que tu postes.
    Pour en revenir à RAM car logiquement c'est cette fiction que je devais commenter ahah, la seule chose qui me vient en tête c'est PETIT BIJOU. Ça fait tellement du bien de lire quelque chose d'aussi léger et sans grandes complications, vraiment. Louis et Harry sont des personnages vraiment attachants aussi bien que l'autre. Harry a vouloir toujours protéger Louis et à imaginer le pire avec un Louis à côté qui voit la vie tellement plus simple. Ils sont si différents mais c'est ça qui fait leur force aussi je crois ❤ Ce premier tome m'a fait vraiment vraiment aimer le couple solide qu'ils sont, l'amour qu'ils éprouvent l'un pour l'autre c'est tellement beau.
    Du coup forcément maintenant après un premier tome aussi parfait, le deuxième me fait peur car forcément je pense que les complications vont arriver :( Après j'espère juste qu'au final, ils seront assez forts pour surmonter tout ça, ils le méritent.
    Je pense que j'ai finis mon roman désolé xD En tout cas merci de nous faire partager ce que tu écris et j'attends avec impatience le prochain tome ❤
    "

    Merci beaucoup, c'est très gentil de prendre quelques instants pour le faire maintenant ❤
    Je suis contente que ça te plaise et que tu te sois attachées comme ça aux personnages ; en effet, ils sont différents mais comme tu dis, c'est ce qui fait leur force parce qu'ils ont su tirer le meilleur de chacun pour construire quelque chose de solide et s'y accrocher naturellement. Ils sont tombés amoureux sans véritablement s'en rendre compte et je crois que c'est ce qui les a forcé à chercher des solutions et à être uni comme ça.
    J'espère que tu ne seras pas déçu par la suite en tout cas, merci à toi ❤

  • resteavecmoific

    17/11/2016

    Yse88 wrote: "Un marathon de deux nuits blanches de lecture, c'est ce qu'il m'aura fallu pour terminer le tome 1 de RAM et tomber totalement amoureuse de ton histoire et de tes personnages. Ta fiction, c'est de la douceur en flacon, et cela fait un bien fou quand le monde réel autour est trop lourd.
    Ensuite, j'ai lu que RAM était un prequel de One last time, et je suis allée lire ton OS. Et là, je me suis transformée en fontaine. Non, ce n'est pas possible que "l'amour de toute une vie" se termine ainsi!! Et puis après avoir versé des litres de larmes, en incorrigible optimiste, je me suis dit que si tu reprenais ton histoire, tu explorerais peut-être ce qui se passe après la disparition de Louis dans les bois, aux portes de la base et donc....que rien n'excluait un possible happy-end!!!! Oui, oui, je suis dans le déni le plus total de la réalité. (-:
    Ce petit mot aussi pour te dire que j'ai commandé Make it right et Nothing like us en version papier et que je suis impatiente de les recevoir.
    Tu es une auteur formidable et j'ai hâte de continuer à te lire.
    Merci pour tout!
    "

    Aww bah c'est très gentil, merci beaucoup ❤ Je crois que c'est pour ça que j'ai apprécié écrire ce tome, parce qu'il était léger, que c'était des chamailleries d'ado sans trop d'importance et que ça faisait du bien de voir un amour un peu insouciant comme celui-ci.
    Mince... t'aurais pas dû lire l'OS parce que du coup, ça t'aurait garder la "surprise"... pour l'instant vous ne savez pas où est placé l'OS et il peut arriver n'importe quand. Ahah j'espère que tu ne seras pas déçu de la tournure que prennent les choses ! ❤
    Merci beaucoup pour ta commande, j'espère qu'ils te plairont ❤ ❤

  • Visiteur

    15/11/2016

    Bon ça fait un très longtemps moment que je n'ai pas pris le temps de laisser un commentaire sur une de tes fictions (car oui je crois que j'ai lu de toi tout ce qu'il était possible de lire en tout cas ahah). Je pense que j'ai tellement de choses à dire à chaque fois que je ne sais même pas par où commencer en faite. Mais vraiment je suis à chaque fois étonnée de m'attacher autant aux personnages et à l'histoire à chaque nouvelle fiction que tu postes.
    Pour en revenir à RAM car logiquement c'est cette fiction que je devais commenter ahah, la seule chose qui me vient en tête c'est PETIT BIJOU. Ça fait tellement du bien de lire quelque chose d'aussi léger et sans grandes complications, vraiment. Louis et Harry sont des personnages vraiment attachants aussi bien que l'autre. Harry a vouloir toujours protéger Louis et à imaginer le pire avec un Louis à côté qui voit la vie tellement plus simple. Ils sont si différents mais c'est ça qui fait leur force aussi je crois ❤ Ce premier tome m'a fait vraiment vraiment aimer le couple solide qu'ils sont, l'amour qu'ils éprouvent l'un pour l'autre c'est tellement beau.
    Du coup forcément maintenant après un premier tome aussi parfait, le deuxième me fait peur car forcément je pense que les complications vont arriver :( Après j'espère juste qu'au final, ils seront assez forts pour surmonter tout ça, ils le méritent.
    Je pense que j'ai finis mon roman désolé xD En tout cas merci de nous faire partager ce que tu écris et j'attends avec impatience le prochain tome ❤

  • Yse88

    12/11/2016

    Un marathon de deux nuits blanches de lecture, c'est ce qu'il m'aura fallu pour terminer le tome 1 de RAM et tomber totalement amoureuse de ton histoire et de tes personnages. Ta fiction, c'est de la douceur en flacon, et cela fait un bien fou quand le monde réel autour est trop lourd.
    Ensuite, j'ai lu que RAM était un prequel de One last time, et je suis allée lire ton OS. Et là, je me suis transformée en fontaine. Non, ce n'est pas possible que "l'amour de toute une vie" se termine ainsi!! Et puis après avoir versé des litres de larmes, en incorrigible optimiste, je me suis dit que si tu reprenais ton histoire, tu explorerais peut-être ce qui se passe après la disparition de Louis dans les bois, aux portes de la base et donc....que rien n'excluait un possible happy-end!!!! Oui, oui, je suis dans le déni le plus total de la réalité. (-:
    Ce petit mot aussi pour te dire que j'ai commandé Make it right et Nothing like us en version papier et que je suis impatiente de les recevoir.
    Tu es une auteur formidable et j'ai hâte de continuer à te lire.
    Merci pour tout!

  • resteavecmoific

    12/11/2016

    Tanny wrote: "Je viens de voir tes tweets et je me décide enfin à te laisser un commentaire (parce que ouais c'est pas cool d'être une lectrice fantôme).

    Alors d'abord sache que j'ai lu toutes des fictions et OS et que je les adore toutes/tous (même si tu m'as fait pleurer avec "de tout mon c½ur).
    D'ailleurs "I swear I lived" est la première fiction Larry que j'ai lu, donc tu es un peu responsable du fait que je suis accro aux fictions avec ces deux loulous ;) et comme on ne change pas les habitudes j'adore "Reste avec moi". J’ai vraiment hâte de lire le Tome 2 ;)
    Je suis une vraie fan de tes écris ?

    J'ai conscience que mon commentaire est tout pourri, mais j'ai du mal à m'exprimer, mais je vais quand même je valider lol je vais essayer de faire mieux la prochaine fois :D

    Bonne continuation ;)
    "

    Tu peux rester une lectrice fantôme autant que tu le souhaites, je comprends que parfois on n'ait ni le temps ni l'envie de commenter. Je remerciais les personnes qui prenaient toujours le temps de le faire malgré tout. ❤

    J'espère que tu ne seras pas déçue de la suite alors ❤ ❤
    Merci d'avoir pris le temps d'écrire un petit mot, c'est très gentil de ta part ! ❤

  • resteavecmoific

    12/11/2016

    Visiteur wrote: "hey!
    je laisse un petit commentaire en encouragement juste après avoir lu tes petits tweets sur Twitter qui en les lisant, m'ont fait rendre compte qu'il est vrai que malgré le fait que j'ai toujours adoré chacun de tes chapitres de tes nombreuses fictions, je n'ai jamais vraiment pris le temps de poster un petit commentaire sous les chapitres. C'est sûrement par habitude de ne pas interagir avec l'auteur après lecture d'un livre, j'oublie souvent avoir cette possibilité ici et ce que je trouve bien dommage!
    J'ai toujours aimé la légèreté et la simplicité de tes fictions. Je trouve que tu prouves réellement bien qu'il est possible d'écrire de belles choses seulement avec des histoires "banals" de tous les jours, et qu'à chaque fictions tu nous montres différents aspects de la vie - qu'ils soient mauvais ou bons - et cest ce que j'adore. J'aime apprendre en lisant et surtout voir des façons de penser différente de la mienne mais qui peuvent être à leur manière véridique et c'est tout ce que tu nous montres à chacunes de tes histoires.
    Je ne connaissais pas les survivalistes avant d'avoir lu ton histoire, et j'adore le fait que meme en dehors de ta fiction, il m'arrive d'y penser et d'y réfléchir quand je vois des choses autour de moi. Par exemple il y a quelques jours, je suis allée voir le film "Captain Fantastic", je sais pas si tu l'as vu (je te le conseille vraiment, parce qu'il est bouleversant!), mais cela m'a beaucoup rappelé cette notion que j'ai retrouvé dans ta fiction et tu vois, rien que ça, ça me fait plaisir de me rendre compte. Donc juste pour te remercier de nous cultiver à ta manière et de toujours nous faire rêver avec tes multiples histoires.
    J'espère que ce petit commentaire te fait plaisir et qu'il t'aura aider d'une certaine manière. Je penserai à laisser un commentaire la prochaine fois, parce que c'est vrai que c'est toujours mieux d'avoir des feed-back.
    merci encore pour tes beaux écrits!
    elisoa
    "

    C'est très gentil de prendre le temps de le faire.
    Merci beaucoup pour ces compliments, ils sont vraiment positifs et me touchent beaucoup. Je crois que ça me fait du bien de me rappeler qu'il peut y avoir de jolis choses dans le banal parce que parfois, à trop s'évader, on oublie que le génial peut également être dans nos vies.
    J'ai découvert le survivalisme dans un film, j'ai trouvé ça chouette d'en parler. Je trouvais que ça collait bien à l'histoire. Je suis heureuse si ça te sers par la suite ❤
    Merci beaucoup ❤

  • resteavecmoific

    12/11/2016

    ALongwaydown wrote: "Mon dieu mais cette cutance maximâle!
    J'en peuX plus d'eux je veux juste leur faire des câlins et leur dire de sembrasser
    Bon je les aime d'amour mais je trouve Harry un peu abusif sur les bords. Je sais qu'il a était élevé dans cette optique mais il impose bcp de chose je trouve. Mais c'est Harry donc je ne reste pas bien longtemps objective.
    J'ai peur de pour Louis evidemment j'ai l'impression qu'il s'affaiblit aux côtés de H et en pensanté à l'os c'est un peu confirmer😕
    J'aime beau coup ta conclusion, elle est totalement juste ça pouvait pas être autrement. Harry à les pieds sur terre et n'est pas dupe. C'est triste d'y penser mais soyons réalistes. ..
    J'ai hâte de continuer de suivre leurs aventures, même si ils seront séparés j'espère qu'on pourra jouir de quelques moments larry quand même
    😚
    "

    Awww ❤ Je sais pas si on peut dire qu'Harry est dans l'abus mais en tout cas, il essaie de se maitriser un peu sinon ce serait pire xD
    Merci pour la conclusion, moi aussi je ne voyais pas ça autrement parce que c'est impossible pour Harry de se voiler la face, il n'a pas été élever comme ça.
    J'espère que tu ne seras pas déçu de la suite ❤

  • resteavecmoific

    12/11/2016

    @Cartooune wrote: "Hello jolie Mélanie ! Olala ce Tome c'était la douceur, l'amour, le miel, le tout-doux 😍 Si tu savais comme je suis fan de cette histoire ! Louis et Harry sont vraiment très attachants, individuellement et ensemble. J'ai vraiment l'impression que tous les deux, à leur façon, font plein d'efforts et de concessions pour satisfaire l'autre et le relation semble vraiment avoir des bonnes bases.
    Bon le Tome suivant va nous mettre une sacrée claque n'et ce pas ? J'ai hate. Je crois même que c'est ce que j'attends le plus ! Je comprends tellement Louis. C'est sûr qu'il a choisi sa situation, mais c'est compréhensif qu'il ait cette réaction. Tout comme la réaction d'Harry d'ailleurs. Je crois que dans une relation, pour etre épanoui en couple, il faut d'abord etre épanoui sur le plan personnel. C'est normal d'avoir de l'ambition. Et l'humain est par nature égoïste (si on peut appelé ca de l'égoïsme). J'ai peur de la suite, mais en même temps j'ai tellement hâte. Je sens que ça va être tout différent de ce qu'on a l'habitude de lire et j'aime cette idée. Je suis toujours très investie émotionnellement parlant dans tes fictions et dans celle là encore plus (je crois que c'est parce que dès le debut j'ai fait le rapprochement. Depuis ca me hante MDRRRR).
    Et olala tu m'étonnes que t'as dû flipper pour le tremblement de terre. Je crois qu'il y a pire que mourir : l'attente de mourir. Mais t'as survécu alors c'est l'essentiel :')
    Merci Merci Merci pour ce Tome ❤❤ et Merci de répondre an chaque fois ❤
    "

    Awww slfjhgfdhg. Je les aime bien aussi, je pense qu'ils sont vraiment forts de leur différence au sein de leur couple et que c'est ça qui les uni à ce point. Ils se connaissent et ils savent comment agir en fonction des réactions de l'autres, ils savent s'aimer, s'adapter et évoluer pour que leur relation évolue avec eux. Comme s'ils étaient deux vieilles âmes qui se connaissaient depuis longtemps et qui savaient déjà comment apprivoiser l'autre.
    Je ne sais pas s'il va mettre une claque comme je ne sais pas à quoi il ressemble mais c'est sûr que l'ambiance ne sera pas la même, parce qu'ils ont grandi, parce qu'ils seront plus mature, parce que leur relation aura encore évolué... Moi aussi je pense que c'est normal d'avoir de l'ambition parce que sans, on meurt à petit feu. On n'évolue pas si rien ne nous tire vers l'avant. Donc c'est important pour chacun d'entre eux... après c'est à eux de toujours trouver des terrains d'entente. C'est pas forcément facile tout le temps, je suppose. Mais ils sont adultes, y a pas de raison qu'ils ne se secouent pas xD
    Je pense que j'ai jamais écris ce genre de fiction et j'ai un peu peur d'être nulle, super challenge ! Je me renouvelle tout le temps alors xD
    Merci encore ❤ J'essaie d'être à jour avant de laisser trop de commentaire s'accumuler xD

Report abuse