Cold Water - Chapitre 1

.
Cold Water - Chapitre 1
Cold Water - Chapitre 1
Cold Water - Chapitre 1

Hiver 2019. Little Creek, Virginie.
 
Une sonnerie. Deux. Trois. Quatre.
 
« Allo ? Harry ? C'est toi ? »
 
Au son de sa voix, mon c½ur loupe un battement avant de s'engager dans une course folle qui me fait voir des étoiles.
 
« C'est moi, oui. Je vais bien. Tout va bien. », je dis immédiatement.
 
Il amorce une phrase qui ne sort pas et il éclate en sanglots. C'est affreux de l'entendre pleurer et de ne rien pouvoir faire. Il pleure tellement fort que j'en ai mal au ventre. Quinze jours qu'il est sans nouvelle. Quinze. C'est énorme et je m'en veux beaucoup même si je n'aurais jamais pu imaginer qu'une situation comme celle-ci pouvait arriver.
 
« Je vais bien. Je n'étais pas sur l'île. Je n'étais même pas au courant de la catastrophe. Je suis rentré il y a quelques instants et je t'ai appelé tout de suite. Je vais bien. », je répète inlassablement avec l'espoir de l'entendre s'apaiser.
 
Louis continue de pleurer, ses sanglots sont incontrôlables. Il n'a même plus de souffle et je me sens complètement démuni face à ses larmes. Je crois que c'est le plus difficile à gérer dans notre dynamique de couple : les moments forts – joyeux ou pas – que je ne peux pas partager directement avec lui.
 
« Louis... doucement. Je suis là, je le rassure. Je rentre après-demain. »
 
Soudain, c'est comme s'il retenait sa respiration, comme s'il avait raccroché ; c'est le silence complet. Puis j'entends des bruissements de draps ; il s'agite sans que je ne comprenne pourquoi avant de réaliser qu'il a certainement couru à la cuisine pour jeter un ½il au calendrier où il note chacun de mes retours au feutre rouge.
 
« Après-demain ? », il demande après un instant.
 
Le son de sa voix, éraillée d'avoir trop pleuré, me fait réaliser à quel point il me manque et à quel point ces dernières semaines ont été difficiles.
 
« Oui. Nous sommes rentrés de mission plus tôt.
– Ils n'ont pas besoin de toi sur l'île ? Ils—
– Je n'y était pas, je répète.
– Mais t'étais basé là-bas, c'est ça qu'ils m'ont dit. C'est—
Louis. »
 
Il se calme au son de ma voix et je sais que j'ai enfin son attention, qu'il va prendre sur lui pour ne pas se laisser submerger par ses émotions quelques instants.
 
« Je vais bien, je lui rappelle. Quand tu as quelqu'un au téléphone, ils donnent rarement notre position exacte. Tu comprends ? Je te l'ai déjà expliqué. Je n'étais pas à Pearl Harbor.
– Je comprends, il répond après un bref silence.
– Ok. J'ai pris l'avion pour Little Creek, c'est là que je passe la nuit. Dès que j'ai su les informations qu'on t'avait données et que j'ai appris pour la catastrophe, je t'ai appelé.
– D'accord. Tu vas bien, il dit pour se rassurer. Tu n'étais pas là-bas.
– Non, je n'y étais pas.
– Tu rentres après-demain.
– Oui. »
 
Je l'entends retenir un sanglot de soulagement avant qu'il ne se mette à rire nerveusement. Ça me sert le ventre. C'est la première fois en deux ans que cette situation arrive et je ne m'imagine même pas à sa place une seule seconde. Il est bien plus solide que moi et ça me surprend chaque fois que je le réalise.
 
« Je ne peux pas rester trop longtemps au téléphone.
– D'accord. Tu pourras envoyer des messages ?
– Tout à l'heure, oui.
– Ok. Je viens te chercher, il dit.
– Louis, non... Tu dois te—
– Si tu me dis que je dois me reposer, je te jure que je fous le feu à l'appartement et que je danse au milieu des flammes. »
 
J'éclate de rire et ça me fait un bien fou. Bon sang. Il trouve encore le moyen de faire l'imbécile et je crois que c'est ce que j'apprécie le plus chez lui. Il m'aide à m'évader de mon quotidien.
 
« Tu me manques, je lui dis.
– Chut. J'ai assez pleuré. J'ai trop d'émotions différentes qui se bousculent en moi.
– Donc tu viens me chercher ?, je reprends. En semaine ?
– Oui.
– Tu es en vacances ?, je m'étonne.
– Non mais mon fiancé rentre d'Hawaï. »
 
Je me mords les joues pour ne pas rire à nouveau. Dans ce cas-ci, il est bien arrangé de croire que j'étais à Pearl Harbor.
 
« Je ne veux pas que tu rates les cours, je lui rappelle.
– Si je viens te chercher jeudi soir, je ne raterais que trois heures de cours. Harry si t'acceptes pas je vais croire que t'as pas envie de me voir.
– Ok Amour, viens me chercher. Je dois raccrocher.
Déjà ? »
 
Il a des larmes dans la voix et je sais que s'il a chuchoté c'est parce que sa gorge est nouée.
 
« Je suis désolé. On se retrouve vite.
– Ça fait 15 jours que je ne sais pas où tu es. J'ai vraiment pas envie de raccrocher.
– S'il te plait, Louis. Ne rends pas ça compliqué, je n'ai pas envie de te raccrocher au nez. »
 
Un court silence s'installe. Il respire fort, je sais qu'il pleure et ça me retourne l'estomac. Je jette un ½il à ma montre. Bientôt je n'aurais plus le choix, je devrais raccrocher.
 
« On se retrouve vite, il finit par dire.
– Oui.
– Contact moi chaque fois que tu peux.
– Promis.
– Cool. Bon bah... à plus tard alors. Je t'aime, je t'aime, je t'aime.
– Moi aussi. Je compte les heures.
– Je t'aime, je t'aime, je t'aime, je t'aime. », il répète sans arrêt jusqu'à ce que je raccroche.
 
Ce coup de téléphone est une telle bouffée d'oxygène que la fatigue que j'ai accumulée ces derniers jours semble s'être volatilisée. Trois ans et demi de relation et Louis est toujours mon soleil.
 
« Styles, tu t'amènes ? On t'attend pour bouffer ! »
 
Je range mon portable dans ma poche arrière et je rejoins David dans le couloir.
 
. . .
 
Les yeux rivés sur ma montre, j'attends dans le hall d'accueil de nos quartiers avec mon sac de paquetage et une caisse qui contient le peu d'effets personnels que je conservais ici. Ma vie tient là-dedans et je crois que c'est assez effrayant d'en prendre conscience. Si je meurs, Louis récupèrera une simple caisse remplie de choses dont il ne verrait pas le moindre intérêt. Il y a quelques années, j'aurais trouvé ça pratique mais maintenant, j'ai l'impression de n'être établi nulle part et c'est étrange. Mais je vais retrouver mon seul et unique point d'encrage dans l'univers et je sais qu'avec Louis à mes côtés, je serais partout chez moi.
 
« Hey, Harry ! »
 
Je lève les yeux et je vois Sam trainer tout son barda derrière lui. Je l'aime beaucoup, Sam. Il a deux ans de moins que moi et sa naïveté persistante rend certaine mission moins difficile à vivre. Il sait s'y prendre avec les gens et je ne comprends pas qu'un garçon aussi humain et candide que lui ce soit engagé dans les forces spéciales ; on a tous nos raisons, mais les siennes, j'ai beaucoup de mal à les cerner.
 
« Tu rentres aussi ?, je lui demande.
– Oui. Cinq mois de permission, tu réalises ? Je ne pensais même pas que c'était possible !, il s'exclame sur un ton enjoué.
– Ça ne l'est pas en temps normal, je crois que le maximum est de 45 jours. Je crois que tout est un peu bousculé avec ce qu'il se passe en ce moment.
– Tant mieux pour nous. »
 
Je hoche la tête ; je sais qu'on pourrait être rappelé à tout moment, mais retrouver une quelconque sérénité va être appréciable. Juste Louis et moi. Une véritable vie de couple pendant plusieurs semaines d'affilées.
 
« Tu veux que je t'aide ?, je lui demande en voyant qu'il a du mal à se dépatouiller avec ses deux caisses et son sac.
– Je veux bien ! Je ne sais pas comment j'ai pu accumuler un tel bordel. »
 
J'affiche un sourire et lui prends les caisses des mains ; je le suis vers l'extérieur.
 
« Tu prends un train ?, je dis en posant les caisses sur le trottoir alors qu'il s'y arrête.
– Oh non, je pense faire du stop. Je n'habite qu'à deux heures d'ici. »
 
Du stop. J'imagine Louis me dire qu'il fait du stop et j'en perds presque mes couleurs. Les chances de se faire agresser sont minimes parce que finalement, il n'y a pas tant de malade mental que ça, mais qu'est-ce que les auto-stoppeurs ont dans le crâne, enfin ?
 
« Tu es s—
– HARRY ! »
 
Je tourne la tête parce que j'entends mon prénom, parce que je reconnais sa voix. Mon c½ur s'emballe, tambourine comme un fou dans ma cage thoracique et je n'ai même pas le temps de réaliser qu'il est enfin arrivé, qu'il me saute dans les bras. La collision entre nos corps est si rude que je dois l'encaisser en faisant au moins trois pas en arrière. Rapidement les pieds de Louis retrouvent le sol mais il ne me lâche pas et me serre contre lui aussi fort que je le serre contre moi. Sa tête est cachée dans mon cou et je sens que quelques larmes mouillent mon t-shirt. Je caresse son dos sans relâcher mon étreinte. J'ai l'impression que ce câlin dure une éternité et malheureusement, ce n'est pas assez pour rattraper le temps passé loin l'un de l'autre.
 
Quand Louis se détache de moi, je caresse son visage et j'essuie les larmes que j'y trouve ; il a l'air radieux et le sourire qu'il affiche le fait rayonner. Même s'il renifle, qu'il a une tête explosée par la fatigue et que ses cheveux sont trop longs et complètement désordonnés, je le trouve si magnifique que j'en ai mal au ventre. C'est fou comme on oublie facilement le visage de quelqu'un lorsqu'on ne l'a pas sous les yeux tous les jours. Je sais qu'il a les yeux bleus, qu'il a les cheveux châtain foncé, qu'il a les lèvres fines et qu'il est un peu plus petit que moi, mais si je donnais ces détails à quelqu'un, il pourrait facilement s'imaginer une toute autre personne que mon Louis. Je n'aime pas me dire que j'oublie parce que ce n'est pas le cas, mais je n'aime pas non plus réaliser que c'est difficile de garder une photocopie conforme de ce à quoi ressemble mon amoureux dans mon esprit.
 
Lorsque je vois qu'il rougit, je souris et il se blottit à nouveau contre moi.
 
« Me regarde pas comme ça, c'est gênant, il murmure.
– J'y peux rien. »
 
Sam nous regarde avec un petit sourire alors je me détache de Louis et passe un bras autour de sa taille.
 
« Louis, je te présente le Sous-Officier Carlson. Sam, voici Louis. »
 
Louis me met un coup de coude avant de tendre la main vers Sam.
 
« Mon fiancé, je précise avant qu'il ne le fasse lui même ou qu'il se vexe à mort.
– Enchanté. J'ai déjà entendu parler de vous, dit Louis.
– Moi aussi. »
 
Le sourire de Sam fait rougir Louis et je lève les yeux au ciel. C'est une véritable andouille quand il s'y met.
 
« J'ai pas pris de vol de retour, comme je savais pas... j'ai préféré louer une voiture, qu'on prenne le temps de retourner à l'aéroport, il m'annonce.
– Ok. Je dois aller récupérer mes affaires à l'intérieur de toute façon, je dis avant de me tourner vers Sam. Tu es sûr que tu ne veux pas prendre un train ? On te dépose à la gare. »
 
Sam décline mon offre et je m'excuse avant d'aller chercher mes affaires à l'intérieur. Je salue les gens que je croise et dans les minutes qui suivent, je me retrouve à nouveau à l'extérieur. Louis et Sam sont en grande conversation et ça me fait sourire. Il en fallait bien un de nous deux qui soit sociables et ce n'est évidemment pas moi qui me suis encombré de cette tâche.
 
« On dépose Sam chez lui, qu'est-ce que t'en penses ? C'est pas loin. Je l'ai convaincu. »
 
Je souris.
 
« Très bien. Mais je prends le volant.
– Oh, pourquoi ?, il dit avec une petite moue.
– Parce que t'as des cernes qui descendent jusqu'au menton. »
 
Il pouffe de rire avec un faux air agacé et me tend tout de même les clés.
 
« Je suis pas fatigué.
– C'est ça, oui. »
 
Bien évidemment, ça ne manque pas : quinze minutes de route et Louis dort déjà profondément à l'arrière du 4x4 qu'il a loué.
 
. . .
 
Sam vit dans une petite ville établie dans une vallée non loin des Montagnes Bleues. Nous y sommes arrivés tard et la nuit était déjà tombée depuis un moment alors Louis et moi avons décidé de nous trouver un hôtel pour passer la nuit. Nous ne repartirions que le lendemain et prétendrions que nous avions pris quelques jours de vacances.
 
Nous sommes sortis diner en ville avant de retourner directement dans notre chambres, sous les draps d'un lit si moelleux qu'il m'a fait réaliser que je n'avais pas dormi dans un vrai lit depuis presque un mois – ou deux.
 
« Wow, la literie est morte, dit Louis en se roulant partout dans le lit pour tenter de trouver une position confortable.
– Tu chipotes, je dis en l'attirant à moi pour l'emprisonner dans mes bras.
– C'est toi qui es trop conciliant. », il répond en riant un peu.
 
Louis a passé la soirée à parler et à me raconter tout ce qu'il n'avait pas pu écrire dans les lettres qui parvenaient jusqu'à moi. J'avais souvent pu l'avoir au téléphone alors je crois qu'il m'avait écrit quelques lettres pour la forme, parce que c'est ce qu'on fait quand on a un militaire dans son entourage, c'est romantique. Au-delà de « la forme », je crois qu'il fait ça pour moi, parce que les lettres restent et que lorsque je ne peux pas l'appeler, je peux toujours le relire. Je trouvais ça stupide de s'écrire alors que je n'étais pas dans l'incapacité de lui téléphoner, mais quand j'ai compris à quel point ça m'apportait beaucoup dans les moments difficiles, moi aussi je lui ai écrit quelques lettres. J'ai bien choisi les mots, formulé de jolies phrases.
 
« Hey... ne pars pas dans tes pensées, il ronchonne. Pas tout de suite. »
 
Je souris et je dépose un baiser sur son front avant qu'il ne niche sa tête au creux de mon cou.
 
« Normalement c'est moi qui dit ça, je réponds en caressant son dos.
– Plus depuis un moment. »
 
Je ne sais pas si c'est un reproche, mais sa voix s'est presque brisée sur la fin alors je l'ai forcé à me regarder.
 
« Qu'est-ce qu'il y a ?, je m'inquiète.
– J'ai cru que t'étais mort ! », il finit par dire avant de fondre en larmes.
 
Je me demandais quand ça arriverait enfin, quand est-ce qu'il réaliserait et quand est-ce qu'il craquerait. Je me demandais s'il avait percuté que j'étais là, s'il avait compris que ce n'était pas seulement pour trois jours et qu'il n'était pas obligé de se contenir pour les rendre fantastiques. Je l'ai laissé pleurer en le serrant contre moi, en le rassurant du mieux que je pouvais sans jamais lui demander d'arrêter. Au contraire. Je voulais qu'il se laisse aller complètement parce que j'étais là pour prendre soin de lui et qu'il pouvait se reposer sur moi à nouveau. J'ai conscience que je lui en demande beaucoup et qu'il doit être fort 80 % de l'année, mais ça me soulage qu'il ne se force pas à l'être le reste du temps, qu'il me montre qu'il lui arrive d'être vulnérable et qu'il me laisse prendre soin de lui à ces moments-là.
 
Quand il se calme, Louis relève les yeux vers moi. Il me demande si je suis fatigué et la malice que je décèle dans son regard fait bouillir le sang dans mes veines. En moins d'une minute, l'ambiance de la chambre se métamorphose totalement. Je suis traversé par trop d'émotions pour essayer de mettre un nom dessus et c'est agréable. J'ai l'impression d'oublier mes préoccupations, mes responsabilités et toutes les choses effrayantes qui pourrissent la vie d'adulte qu'on tente plus ou moins de mener. Louis était à sa place entre mes bras et j'étais à la mienne entre les siens.
 
C'est étrange de faire l'amour après qu'il m'ait avoué qu'il pensait que j'étais mort parce que dans chaque caresse, chaque baiser et chaque mot doux susurré à mon oreille, j'entends qu'il me supplie de tout quitter pour rester avec lui. Et, même s'il est dans plusieurs mois, le jour où je repartirais m'effraie déjà parce que je ne sais pas si je serais capable de le quitter à nouveau.


#RAMfic Voilà le premier chapitre, j'espère qu'il ne vous déçoit pas trop ❤ Harry et Louis se sont retrouvés et je crois que ça leur fait BEAUCOUP de bien. Evidemment, pour le moment, vous devez avoir beaucoup de questions sur "comment ça s'est passé entre eux ces dernières années" et vous aurez sans doute des réponses au fil des chapitres mais n'hésitez pas à me poser des questions plus ou moins précises parce que je ne pense pas forcément à tout et que parfois, ça m'oriente pour étoffer leur conversation et répondre à vos questions en même temps xD Voilà, à très vite pour la suite (du moins j'espère xD) ❤ ❤

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.122.70) if someone makes a complaint.

Comments :

  • resteavecmoific

    20/11/2016

    @Cartooune wrote: "IL EST EN VIIIIIIE ! 🎉 Trop heureuse qu'ils soient enfin réunis ! Louis est tellement tellement tellement courageux. C'est beau de voir qu'il l'aime tellement qu'il est capable d'attendre des mois et de souffrir comme un fou pour profiter de seulement quelques semaines par an de sa présence. Les femmes/maris de militaires sont des héros selon moi. Je sais pas comment ils trouvent la force de résister à ça. Vivre dans la peur et l'attente ça doit être tellement stressant. Du coup je comprends le petit moment d'hystérie de Louis : «Si tu me dis que je dois me reposer, je te jure que je fous le feu à l'appartement et que je danse au milieu des flammes. ». Ça m'a fait mourir de rire d'ailleurs MDRRRR. J'aime trop ton humour, autant dans tes fictions que sur Twitter, t'as toujours une petite réplique bien placée qui me fait éclater de rire ! Je suis sûre que les gens de ton entourage doivent vie beaucoup rigoler avec toi 😂
    Et bah j'espère qu'Harry ne sera pas capable de quitter Louis à la fin de sa permission. 😁😇
    Kiss kiss kiss ❤❤
    "

    OUIIII !!! T'imagines, je commence le tome 2 boum le narrateur meurt. Bon bah... mdr 😂😂😂
    Je suis d'accord, je crois que les familles de militaires sont vraiment un modèle solide de famille parce que l'un qui part tout en sachant ce qu'il peut laisser derrière lui et l'autre qui reste tout en sachant ce qu'il peut perdre... c'est dur je trouve. Mais chaque retrouvailles est remplie d'amour au moins. Je pense aussi que -malheureusement- c'est une situation qu'on accepte. On vit avec une épée de Damocles au-dessus de la tête, un peu naïvement parce que tout n'arrive qu'aux autres en niant le fait qu'on jour les camarades de ton père, frère, mari, femme ou n'importe qui en mission viennent sonner à la porte pour annoncer une mauvaise nouvelle. Je pense que c'est important de savoir se voiler la face pour vivre la situation sans que ce ne soit étouffant parfois.
    Mais oui, Harry va toujours penser au bien de Louis mais Louis attend de le retrouver depuis tellement longtemps que son repos, il s'en fout 😂😂😂
    J'espère qu'ils rient bien, j'suis un petit clown 😂
    J'espère aussi 🤓🤓

  • resteavecmoific

    20/11/2016

    heyfifou wrote: "Bon ils sont trop adorables et les retrouvailles sont pleines d émotion pour l un comme pour l autre !
    Le coup de téléphone j ose même pas imaginertous les sentiments qu' a dut ressentir louis le soulagement l amour et tout pleins de trucs
    Puis la fin ils se retrouvent et c est le principal de plus harry a une longue permission
    Pour la dernière phrase je me demande si un jour arrêtera l armée pour louis ou si c est juste parce que il vient de le retrouver *c est sûrement le cas)
    Fiancés????? Comment sa ? Non mais il nous faut le détail des fiançailles la
    Puis alors louis toujours plus susceptible😂
    "

    C'est sûr qu'on ne peut pas nier que ces deux-là sont amoureux...
    Pour la dernière phrase, c'est sans doute parce qu'Harry réalise que plus le temps passe, plus il est amoureux, plus il a envie de faire évoluer et grandir sa relation avec Louis et plus ce sera difficile dans le temps avec l'armée. S'ils veulent acheter une maison, avoir un chien, adopter un enfant... voilà. Tout ça le fait réfléchir même si sa carrière compte énormément pour lui.
    Ahah oui, on va parler des fiançailles mais pas dans le prochain chapitre, peut-être un peu plus tard !
    Louis changera pas... il évolue et grandi mais son caractère reste le même 😂😂

  • resteavecmoific

    20/11/2016

    my-reading-list wrote: "Mais ce chapitre ! Quel bonheur de voir leurs retrouvailles !

    Louis m'a tellement touchée. C'était déjà très visible dans la lettre du prologue mais ses sentiments sont tellement forts, c'est un truc de dingue. J'ai bien aimé la façon dont il s'est laissé aller dans les bras de Harry.

    Quant à lui, il m'intrigue toujours beaucoup. Je suis fascinée par sa perception de la vie, sa manière de voir les choses. Il a de la distance par rapport à tout, mais en étant dans sa tête on comprend aussi tellement bien à quel point il aime Louis, à quel point c'est fort et indémontable.

    Je suis amoureuse de leur relation. Puis faut dire, Harry en militaire, c'est quelque chose qui me plait vraiment, vraiment beaucoup ^^

    Merci de partager cette histoire avec nous <3
    "

    OUI ! Quel bonheur à écrire aussi.
    Louis est complètement amoureux, sans pour autant que ça en devienne une dépendance malsaine et c'est pour ça que je ne n'écris pas de son point de vue parce qu'on lit en lui comme dans un livre ouvert. Harry, malgré le fait qu'on soit dans sa tête, malgré le fait qu'il est évident qu'il est tout aussi amoureux de Louis, il reste imprévisible. Je pense que le voir de l'extérieur l'aurait rendu froid par moment ou distant alors que c'est pas le cas.

    Ahah oui, je ne sais pas si on va le voir beaucoup en "militaire" parce qu'évident c'est centré sur la relation Larry mais au moins, il est lieutenant (je crois que c'est ce que j'ai noté sur un papier 😂).
    Merci à toi de prendre le temps de la lire et de la commenter ❤❤

  • resteavecmoific

    20/11/2016

    Yse88 wrote: "Ouahhh! Plus je te lis et plus je pense que tu possèdes un talent extraordinaire, celui de décrire à la perfection les tourments du c½ur. Tu parviens, grâce à tes mots, à faire ressentir l'angoisse, le soulagement, les doutes, la peur de l'avenir, la méfiance face à la vie qui sépare, l'amour immense, envers et contre tout,...
    Même si ce second tome s'annonce plus sombre que le précédent, c'est toujours un plaisir de te lire et de retrouver tes deux héros. Et en même temps, c'est assez angoissant car, comme on connaît le destin qui attend nos personnages, on se demande sans cesse comment ils vont en arriver là...
    Enfin, c'est encore un très beau chapitre.
    Merci à toi.
    YseNinou.
    "

    Merci beaucoup, ce sont de très jolis compliments, ils me touchent beaucoup.
    J'espère en effet que, de part le changement d'ambiance, j'arriverais toujours à bien décrire tout ce qui se passe.
    Finalement oui, je crois que c'est pire de savoir où on va parce qu'on ne fait que s'y attendre et chercher les détails qui emmèneront à l'OS mais je ne suis pas sûr qu'il y en ait tant que ça. Je vais devoir retravailler l'OS, sans aucun doute même si son issu restera la même.
    Merci beaucoup 💕

  • resteavecmoific

    20/11/2016

    musicmakesmehappy1706 wrote: "Ça fait trop du bien de les retrouver comme ça. Ils sont adorables et je n'ose même pas imaginer ce qu'a pu vivre Louis pendant la mission d'Harry.
    Un chapitre merveilleux encore une fois et qui donne envie de lire la suite. Merci encore pour cette merveille Mélanie 💗
    "

    Merci beaucoup 😍 J'aime beaucoup la douceur et la sérénité que représente leur couple, c'est très agréable à écrire 😘

  • resteavecmoific

    20/11/2016

    LARRYFICAHOLIC wrote: "Autant le 1er etait tout beau, tout fluffy c'etait magique autant je sens que ce 2e tome va être un putain d'ascenseur emotionnel !! Deja rien que le titre, heuuuu Cold Water, tu vas pas nous faire croire que ca va etre encore Bisounours Land hein !!! Ceci dit je suis toujours aussi partante pour te suivre dans cette nouvelle etape de leur vie, j'aime toujours autant ta facon de nous transmettre leurs ressentis, je vais juste accrocher ma ceinture cette fois ;-p

    et moi ma question c'est : pendant les 2 ans de formation d'Harry, ils se sont vus ? Harry a eu des permissions ?

    gros bisous, A
    "

    Ahah oui c'est sur que l'ambiance va changer un peu... c'est pour le bien de l'histoire, son avancée et tout ça... 😂
    J'espère que tu ne seras pas déçue par cette nouvelle étape !!

    Alors oui, ils se sont vus, je crois qu'Harry l'évoque brièvement dans le chapitre 2 ! 💕

  • resteavecmoific

    19/11/2016

    RoxanneK wrote: "Je suis contente qu'ils se soient retrouvés, enfin ! Louis est rassuré. Et puis j'aime avoir le point de vue d'Harry, parce que tu vois que lui aussi est mal. Que maintenant c'est des adultes! j'ai plus l'impression que c'est les mêmes personnages que dans le tome 1. j'adore leurs évolutions!"

    Exactement, c'est toujours eux mais ils ont grandi par la force des choses.. merci beaucoup 💕💕

  • RoxanneK

    19/11/2016

    Je suis contente qu'ils se soient retrouvés, enfin ! Louis est rassuré. Et puis j'aime avoir le point de vue d'Harry, parce que tu vois que lui aussi est mal. Que maintenant c'est des adultes! j'ai plus l'impression que c'est les mêmes personnages que dans le tome 1. j'adore leurs évolutions!

  • LARRYFICAHOLIC

    18/11/2016

    Autant le 1er etait tout beau, tout fluffy c'etait magique autant je sens que ce 2e tome va être un putain d'ascenseur emotionnel !! Deja rien que le titre, heuuuu Cold Water, tu vas pas nous faire croire que ca va etre encore Bisounours Land hein !!! Ceci dit je suis toujours aussi partante pour te suivre dans cette nouvelle etape de leur vie, j'aime toujours autant ta facon de nous transmettre leurs ressentis, je vais juste accrocher ma ceinture cette fois ;-p

    et moi ma question c'est : pendant les 2 ans de formation d'Harry, ils se sont vus ? Harry a eu des permissions ?

    gros bisous, A

  • resteavecmoific

    18/11/2016

    Butterfly1802 wrote: "Je suis bien contente que ces deux-là se soient retrouvés. Je me demande vraiment dans quoi tu nous embarques. Merci pour ce chapitre. Bisous."

    Je sais où je vais mais je me demande comme toi par quel chemin je vais vous emmener pour y parvenir 😂

Report abuse