Cold Water - Chapitre 4

.

Hiver 2019. Vallée de Shenandoah, Virginie.
 
J'ai à peine le temps de voir la main tendue que je m'y accroche comme à une bouée de sauvetage. Je n'ai plus de force, plus de souffle. J'ai la sensation d'étouffer, d'être passé à la machine à la laver.
 
« JE VOUS TIENS. »
 
Je ne vois rien, l'eau me tire vers l'arrière, j'ai mal à l'épaule, je n'arrête pas de boire la tasse. Je tousse, j'essaie de m'accrocher.
 
« JE VAIS VOUS HISSER LÀ-HAUT ! »
 
Je relève la tête ; c'est le taré. Celui qui m'a dit que l'eau arrivait. Il me reconnaît et tire plus fort sur mon bras. J'ai l'impression que ça dure des heures.
 
« JE NE VOUS LÂCHE PAS ! TENEZ B— »
 
Je n'entends pas la fin de sa phrase ; quelque chose heurte ma tête et c'est le néant.
 
. . .
 
Je cherche l'air, j'ai la sensation d'étouffer parce que mes poumons sont encombrés. C'est douloureux, ça brûle et quand j'arrive enfin à tousser, je sens qu'on me redresse pour que j'évacue toute l'eau que j'ai emmagasinée. L'air revient et je tousse encore. La lumière m'aveugle, je ne sais pas où je suis.
 
« Putain, j'ai cru que j'allais te perdre ! »
 
Je regarde le taré, il est toujours là. Il y a d'autres personnes mais c'est lui que je regarde.
 
« Je m'appelle Scott. On est sur le toit d'un hôtel. »
 
Je le regarde sans être capable de comprendre ce qu'il se passe.
 
« Le barrage a cédé, il me dit. T'es resté longtemps sous l'eau, je sais pas comment t'as—
– Louis.
– Quoi ?
– Mon fiancé, il était avec moi. Il—ouch. »
 
Je touche mon front. C'est douloureux.
 
« Je suis désolé, tu t'es pris une branche c'est... je crois que ton épaule est démise. Les secours vont arriver. C'est terminé maintenant. »
 
Je jette un ½il à mon épaule et de la voir hors de son axe me procure un haut-le-c½ur.
 
« Ouais, c'est dégueulasse... Je voulais pas te lâcher alors... T'as du sang sur euh... là. », il dit en désignant ma hanche.
 
Je préfère ne pas regarder, je suis en état de choc, je ne sens rien et c'est mieux comme ça. Je veux simplement retrouver Louis et rentrer chez nous.
 
« Où est tout le monde ?, je demande.
– J'en sais rien, c'est... tu sais, si jamais il était dans l'eau.. t'as eu beaucoup de chance. »
 
Doucement, j'essaie de me relever ; je n'ai pas envie d'entendre des gens s'excuser. La tête me tourne alors Scott se lève aussi pour m'aider.
 
« T'es pas en état de marcher. T'as failli te noyer, t'es—
– Ça va. Je suis SEAL, il faut que j'aille voir si quelqu'un a besoin d'aide. »
 
Certainement parce que je me suis levé trop brutalement, ma hanche me lance et je serre les dents. Je me souviens d'avoir été percuté. Je pensais que c'était la force de l'eau qui dévalait la vallée mais c'est évident que c'est autre chose maintenant.
 
« Vous avez un morceau de verre planté là... »
 
Une jeune femme pointe du doigt ma hanche et je suis contraint de baisser les yeux. J'ai un nouveau haut le c½ur ; un goût de terre ou d'eau croupie m'arrive dans la bouche, c'est insupportable au point que je me mets à vomir mes trippes sur le sol. La jeune femme pose une main dans mon dos et je ne peux pas m'empêcher de me dire que c'est Louis qui devrait être là. Ça tourne en boucle dans ma tête. Je me dis qu'il a peur de l'eau, que c'est insupportable pour lui d'imaginer avoir de l'eau jusqu'au cou et...
 
« Il faut vous enlever ça.
– Non !, je dis. Non. Il ne faut jamais rien enlever au risque d'aggraver la lésion.
– Mais c'est dégueulasse !, dit Scott. Tu vas même pas pouvoir marcher. »
 
Je sais qu'il a raison mais moi aussi, j'ai raison. J'ai la tête en vrac et c'est dur d'y voir clair. Il y avait plus de personne sur le toit mais il ne reste plus que Scott et la jeune fille à présent ; je n'y comprends rien.
 
« Je vais l'enlever, je finis par dire. Le morceau de verre.
– Je vais le faire. », me dit la jeune fille.
 
Elle s'approche de moi et pose ses doigts sur ce qui dépasse de ma hanche ; je me crispe presque instantanément.
 
« Vous pouvez le maintenir, elle demande à Scott. Voilà, on respire... Un, deux... »
 
Sans aller jusqu'à trois, elle tire et c'est tellement douloureux que ça m'arrache un cri de douleur ; dans la foulée, Scott remet mon épaule dans son axe d'un coup sec.
 
« Putain !, je hurle pour évacuer la souffrance que je ressens partout dans mon corps. 
– Ça pisse le sang !, s'inquiète Scott en ignorant ma plainte.
– C'est rien. »
 
J'appuie de toutes mes forces sur la plaie. J'essaie de rester concentré parce que j'ai une folle envie de lâcher prise et de me laisser tomber sur le sol. Mais Louis a besoin de moi.
 
« L'eau est montée jusqu'ici, je demande ?
– Juste assez pour que je t'attrape par le bras... On a repêché un petit garçon c'est juste dingue. Il y a— »
 
Sans prévenir, la jeune femme éclate en sanglots et Scott me souffle du bout dès lèvres qu'elle a vu son petit ami être emporté.
 
« Hey..., je murmure. Peut-être qu'il est plus loin. Y a combien de villes en aval de celle-ci ?
– Six, répond Scott.
– Ok. Est-ce que l'un d'entre vous possède un téléphone portable en état de fonctionner ?
– Ouais. »
 
Scott fouille dans sa poche et me tend son portable. Je le remercie avant d'appeler directement ma mère. Elle décroche seulement quand j'insiste une deuxième fois.
 
« Oui ?
– Maman, c'est moi, il­—
– Harry bon sang ! T'as vu ce qu'il s'est passé en Virginie ? Tu n'y es pas, hein ? Tu—
– Maman, si Louis téléphone, dis-lui que je vais bien et tu me rappelles sur ce numéro.
– Harry, où est-ce que tu es ?
– En Virginie. »
 
Elle accuse le coup avec un long silence.
 
« Et Louis ? Il va bien ?
– Je vais le chercher. Je lui ai fait apprendre ton numéro par c½ur alors s'il t'appelle, tu me rappelles dans la seconde, d'accord ?
– J'économise la batterie, je dis avant de raccrocher. On va chercher ton copain et mon fiancé, j'ajoute à l'intention de la fille. Comment tu t'appelles ?
– Elsa.
– Très bien. Scott, tu viens avec nous, je l'informe avant de me diriger vers l'entrée pour accéder au toit.
– Quoi ? Pourquoi ?
– T'as quelqu'un à chercher ?
– Non. Justement alors...
– Je garde ton portable. », je tranche.
 
Je l'entends lâcher un « putain mais t'es vraiment taré » et il nous suit en râlant. L'immeuble est dans un état catastrophique, il y a des gens qui pleurent, qui crient. Il y a des corps. J'essaie de rester concentré. Louis est sorti de la voiture. Même s'il était encore derrière la portière ouverte, il est sorti de la voiture. Il n'était pas coincé dedans. Il ne s'est pas noyé. Je vais le retrouver.
 
Si j'ai trouvé l'état de l'hôtel impressionnant, celui de la rue l'est plus encore. Tout est ravagé, l'eau a tout emporté laissant derrière elle de la boue et un paysage chaotique.
 
« C'est silencieux..., chuchote Elsa.
– Tout le monde a été emporté. On est la première ville. »
 
Je fais signe à Scott de se la fermer parce qu'elle n'a sans doute pas besoin qu'elle lui rappelle ce genre de détail.
 
« Quand tu disais que t'étais militaire, tu rigolais pas toi. Ça marche à la baguette tout le temps avec toi ?
– Écoute, j'ai simplement besoin de ton portable alors si tu ne veux pas que ton nom s'ajoute sur la liste des disparus, tu la fermes. »
 
Le silence qui nous tombe dessus est lourd, oppressant. Mais au moins c'est un silence. Je n'ai pas de temps à perdre en jérémiade alors que je ne sais pas où est Louis et s'il va bien. Enfin, s'il n'est pas blessé. Elsa marche près de moi et Scott nous suit d'un peu plus loin. Je boite parce que j'ai mal alors quand on passe devant une pharmacie, je m'y arrête.
 
« Je reviens. »
 
Tout est ravagé, c'est une horreur. Par chance la pièce des stocks était fermée alors quand j'ouvre la porte, je peux trouver plusieurs bandes que je m'enroule autour de la hanche en serrant au maximum. Elles sont pleines de boue et pas stériles du tout mais au moins, j'ai la main libre. Je me presse pour les rejoindre.
 
« ...si ça se trouve j'ai sauvé un psychopathe alors tu ferais mieux de me sui—
– T'as un truc à dire ? », je demande. 
 
Scott fait volte face, il blêmit même lorsque mon regard croise le sien.
 
« Qu'est-ce qui nous prouve que t'es pas un malade mental ? »
 
Je lève les yeux au ciel.
 
« Rien. Donc soit tu me suis, soit tu te rachètes un téléphone portable.
– Bien. Je me rachèterai un téléphone. Viens Elsa. »
 
Il commence à partir mais elle ne le suit pas, elle reste plantée à côté de moi alors je lui adresse un pâle sourire en guise de remerciement. Scott nous insulte tous les deux et disparaît dans les décombres.
 
. . .
 
Dans la deuxième ville, le chaos reste le même. Un gars qui passait en camionnette nous a transporté jusque là alors qu'on marchait déjà depuis 20 minutes. Je crois que je ne saigne plus mais je suis complètement pâle et Elsa insiste pour qu'on se rende à la tente que les secours ont montée. Les gens qu'on croise sont tous sous le choc, l'air hagard. J'ai la sensation d'être dans une autre dimension et c'est foutrement désagréable. Tout le monde est concentré au même endroit, beaucoup souffrent et le plus étrange c'est que personne ne pleure, personne ne hurle. Comme si nous savions tous que nous avions eu de la chance.
 
« Il y a un peu de monde. Assied-toi, je vais chercher quelqu'un. »
 
Je ne lutte pas et dans la minute qui suit, elle revient avec un médecin. Sa blouse est encore propre et je vois dans ses yeux qu'il est effrayé de ne pas savoir quoi faire parce qu'il n'a pas été entrainé à tout ça.
 
« Est-ce que quelqu'un du nom de Louis Tomlinson est passé par ici ? »
 
Le médecin secoue la tête mais je crois qu'il n'en sait rien au fond. Il prend mon menton entre ses doigts, il regarde la plaie que j'ai sur le front.  
 
« Elsa ? Trouve une feuille et note en gros Survivants dessus. Tu écris Harry Styles et entre parenthèses Carmel-By-The-Sea.
– Carmel ?
– Tu connais ?
– Oui, bien sûr. Mon cousin vit là-bas ! Kit Williamson, tu connais ? »
 
J'éclate de rire. Je crois que c'est nerveux. La probabilité pour que cette situation se produise est aussi infime que celle de retrouver Louis vivant – et c'est pour ça que j'ai de l'espoir. Je m'apprête à répondre lorsque le médecin appuie sur un point près de ma hanche et sans même le voir venir, certainement parce que la douleur est trop intense, je perds connaissance.
 
. . .
 
J'ouvre les yeux mais la lumière est trop vive alors je cligne plusieurs fois pour m'habituer lentement. Je vois flou et lorsque je réalise que je suis couché dans un lit d'hôpital, mon sang ne fait qu'un tour. Je me redresse vivement en tentant d'ignorer la douleur dans ma hanche.
 
« Hey ! Doucement, tu vas te faire mal ! »
 
La voix d'Elsa résonne comme une gifle. Tout ça est bien réel. Si elle existe alors le reste aussi.
 
« Louis ?
– Doucement. Nous n'avons pas de nouvelle. J'ai cherché un Louis Tomlinson partout mais je n'en ai trouvé aucun. Pour le moment, tous les survivants n'ont pas de nom. C'est compliqué. Il y a 667 morts, 832 disparus et 1213 blessés.
– Comment tu sais tout ça ? Pourquoi est-ce que je suis ici, j'ai—
– Tu as été inconscient pendant trois jours. »
 
Trois jours. Ma gorge se serre et les larmes me montent aux yeux. J'essaie de me contenir mais c'est vraiment difficile.
 
« Je dois sortir d'ici, il faut que j'aille le chercher.
– J'ai prévenu les infirmières qu'on cherchait quelqu'un du nom de Louis Tomlinson. S'il est rentré dans un ordinateur alors on sera tout de suite au courant. C'est le plus simple.
– Tu veux que j'attende ici ? »
 
Elle ne répond pas mais elle n'a pas besoin de dire oui pour que ses yeux me le confirment. Bon sang, mais est-ce qu'elle n'est pas un peu cinglé.
 
« Toi tu attends des nouvelles de ton copain si tu veux, mais moi, je vais chercher le mien.
– Mon copain, il est mort. »
 
La nouvelle m'étouffe presque. Je crois que ce qui me trouble le plus, c'est son air détaché. Elle aurait pu me dire qu'il n'y avait plus de dessert sur les plateaux repas aujourd'hui que son expression aurait été la même. Son état de choc est tel qu'elle me répète l'information exactement de la même manière qu'on la lui a annoncé, sans même l'avoir digérée.
 
« Je suis désolé, Elsa... comment tu l'as su ?
– Ils ont aligné les gens morts un peu plus haut dans la vallée. Chaque fois qu'un corps est retrouvé, il est déposé là-bas. J'y suis allé et je l'ai vu. »
 
Mon c½ur me remonte dans la gorge. Je soulève le drap pour constater que j'ai un pansement propre. Que je suis moi-même propre. Il y a des vêtements pour moi sur une chaise ; vêtements qui ressemblent fortement à mon uniforme.
 
« On est à la base de Little Creek ?
– Oui, ils ont ouvert l'hôpital au public mais je crois que tu es dans une section différente. »
 
Fais chier, je pense en me relevant. J'ai la tête qui tourne mais ça passe vite parce que je n'ai pas le choix si je veux retrouver Louis. J'enfile mes vêtements et j'attrape la fiche de liaison accrochée au pied du lit. Hanche, front, épaule, cuisse. Ok. J'enfile mes chaussures.
 
« Je ne crois pas que tu puisses sortir d'ici sans en informer quelqu'un. C'est pas un hôpital classique c'est...
– Je suis basé ici. »
 
Elle me regarde avec un air confus, comme si je lui avais parlé une langue qu'elle ne comprenait pas.
 
« Je suis militaire. Ici, c'est ma base, je précise. Tu n'as donné mon nom à personne ? Personne ne t'a dit que j'étais lieutenant ? 
– J'ai pas réalisé, je crois. », elle souffle, complètement à côté de ses pompes.
 
Je la regarde sans trop savoir quoi lui dire alors elle finit par se lever aussi, comme si elle avait l'intention de m'accompagner.
 
« Merci de m'avoir veiller, je dis, je vais bien alors je pense que je vais continuer seul. »
 
Elsa n'a plus personne à chercher, il semblerait qu'elle ne soit pas blessée alors je n'ai pas trop de remords à tenter de lui faire comprendre que je n'ai pas envie qu'elle me suive. J'irais bien plus vite tout seul, de toute façon.
 
« Mais—
– Où est le portable de Scott ? »
 
Je suis son regard qui se porte sur la table de chevet. Je le récupère. Il y a plein d'appels en absence et de messages mais je ne reconnais le numéro de ma mère nulle part. Je prends le temps d'envoyer un “je vais bien” à tout son carnet d'adresse et je range le portable dans ma poche arrière.
 
« N'hésite pas à dire que tu es une amie du lieutenant Styles, si jamais tu as besoin d'un taxi ou... je ne sais pas trop. »
 
Je ne lui laisse pas le temps de me répondre quoi que ce soit ; je sais que si je veux de ses nouvelles, il me suffira de passer par Kit. Bon sang. Kit. Je n'ai pas de nouvelles de lui depuis plusieurs années même si Louis m'informe qu'il m'envoie régulièrement des messages sur Facebook. Si Carmel se rappelle à moi comme ça, c'est que Louis va bien, non ?
 
Simplement parce que Louis est plus important que tout le reste, j'ai planté Elsa là et j'ai foncé vers la sortie.


#RAMfic Je sais, je sais, toujours pas de nouvelle de Louis... :( Mais vous saurez tout ce qu'il y a à savoir dans le prochain chapitre ; la patience est une vertue ❤ J'espère que vous n'êtes pas déçus !! Je vais essayer de faire vite pour la suite. Merci pour vos retours sur mes chapitres à chaque fois, ils me font énormément plaisir ❤  

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.166.228.35) if someone makes a complaint.

Comments :

  • resteavecmoific

    04/12/2016

    Yse88 wrote: "Non, non, non, tu ne réussiras pas à me faire peur! Quand on a un fiancé aussi inventif que MacGyver et capable de résister à un séisme, une catastrophe nucléaire et une invasion extra-terrestre, on ne meurt pas à cause d'une vaguelette! (-;
    Hâte qu'ils se retrouvent tous les deux.
    Merci pour ce nouveau chapitre et bon WE!
    YseNinou.
    "

    Ahah oui, c'est sûr qu'il est censé être préparé à tout mais... bon. Quand ça arrive vraiment, je crois qu'on réalise qu'on n'est jamais vraiment prêt.
    Merci à toi ❤

  • resteavecmoific

    04/12/2016

    RoxanneK wrote: "Action réaction! trop fort Harry! J'espère que Louis va bien, et qu'il n'est pas traumatisé par tant d'eau, le pauvre, mais je suis sure qu'il est vivant, mais dans quel état...
    Vivement la suite! :-)
    "

    Je pense qu'il sait qu'il ne peut pas craquer ou paniquer tout de suite parce que sinon il ne parviendra plus à réfléchir correctement :( Merci beaucoup ❤

  • RoxanneK

    04/12/2016

    Action réaction! trop fort Harry! J'espère que Louis va bien, et qu'il n'est pas traumatisé par tant d'eau, le pauvre, mais je suis sure qu'il est vivant, mais dans quel état...
    Vivement la suite! :-)

  • resteavecmoific

    03/12/2016

    TropicalEffect-Larry wrote: "Oh merde !!! Je rigole tellement mes nerfs lachent genre nooooooooon elle a pas fait ÇA !!! Tu es horrible Mel !! (mais je te fais pleins de bisous quand même ;-) )"

    Mouhaha si j'ai fait ça 😏😏😏

  • Yse88

    03/12/2016

    Non, non, non, tu ne réussiras pas à me faire peur! Quand on a un fiancé aussi inventif que MacGyver et capable de résister à un séisme, une catastrophe nucléaire et une invasion extra-terrestre, on ne meurt pas à cause d'une vaguelette! (-;
    Hâte qu'ils se retrouvent tous les deux.
    Merci pour ce nouveau chapitre et bon WE!
    YseNinou.

  • TropicalEffect-Larry

    03/12/2016

    Oh merde !!! Je rigole tellement mes nerfs lachent genre nooooooooon elle a pas fait ÇA !!! Tu es horrible Mel !! (mais je te fais pleins de bisous quand même ;-) )

  • resteavecmoific

    02/12/2016

    @Cartooune wrote: "Hey, Hey, Hey !! Oh mon dieu mais la passage sur l'épaule démise et le bout de verre dans la cuisse, j'étais en train de me recroqueviller dans mon lit comme si je ressentais sa douleur ! Je crains tellement ces choses là !! Je crois que je comprends pourquoi Elsa suit Harry plutôt que Scott. Il est rassurant, on a toujours l'impression qu'il sait ce qu'il fait alors on n'hésite pas trop à lui faire confiance. Comme dans le chapitre où il recouds lui-même les personnes blessées à cause du tremblement de terre. C'est horrible qu'ils exposent les corps comme ça ! Mais je suppose que c'est le moyen le plus rapide et le plus simple pour identifier les corps. Mais bon sang, te diriger vers un endroit où tu sais qu'il y a des chances que la personne que tu aimes y soit allongée, morte ou qu'au meilleur des cas cette personne n'y est pas mais voir tous ces cadavres, c'est bon pour être traumatiser à vie. Tu m'étonnes qu'Elsa soit détachée quand elle annonce que son fiancé est mort ! S'il elle a vu son corps inerte, forcément qu'il y a un plomb qui a sauté dans son cerveau ! Je crois que mourir à cause d'une catastrophe naturelle c'est vraiment une mort injuste. Parce que ce n'est pas quelqu'un qui t'as tué, ce n'est pas non plus à cause d'un problème de santé ou de vieillesse, non là tout va bien dans ta vie et pouf, une petit tremblement de terre, un tsunami, une pluie de météorites. C'est trop con de mourir comme ça, c'est injuste. M'enfin, la plupart des morts sont injustes alors...Puis on doit tous mourir un jour alors si notre destinée c'est de mourir à cause d'un tsunami, alors soit. Cela dit, j'aimerai beaucoup que Louis n'ait rien. Qu'il se soit réfugié sur un arbre ou qu'il ait appris à nager si vite qu'il a réussi à aller plus vite que le courant et à atteindre les autres villages avant que la vague déferle. Oui je rêve et alors ? On est officiellement le 1er Décembre, la magie de Noël a commencé.? ❤️"

    Ouais franchement, moi aussi je fermais les yeux parce que ça faisait trop mal mdrrr. Oui c'est clair que moi aussi, j'aurais suivi Harry, un mec qui se fait remettre l'épaule et retirer un morceau de verre et qui va chercher avec détermination son mec, je le suis xD Oui malheureusement, je pense déjà que les hôpitaux sont dans de sales états, qu'il n'y a - malheureusement - pas assez de place dans les morgues pour que les gens puissent venir un par un pour identifier quelqu'un... Moi j'aurais pas assez de courage pour y aller, j'aurais trop peur d'y voir la personne que je cherche. Oui c'est vrai que c'est injuste mais je crois que le pire c'est quand même te faire assassiné juste que parce que t'étais pas au bon endroit, au bon moment. Là, une catastrophe, si t'habites dans la ville, tu peux pas y échapper tout comme les autres habitants. Mais oui, ce genre de morts ça reste injuste mais si tu survis, c'est que t'étais pas destiné à mourir là. (Je suis une fille qui pense que les coïncidences n'existent pas et que tout est écrit). Ahahah il nagerait certainement pas plus vite qu'Harry... et Harry est un Marine, genre il a un entrainement de fou garde côte ou j'sais pas quoi alors bon... si lui a eu du mal, imagine Louis xD ❤

  • resteavecmoific

    02/12/2016

    lulu-nely wrote: "L'ambiance change du début de la fiction mais au moins ça met de l'action! J'espère vraiment que Louis n'est pas mort, t'aurais pas osé? :o
    Sinon j'adore, y'a pas de raison d'être déçu :)
    "

    Ahah on sait jamais, c'était une sacrée grosse vague... xD Merci beaucoup ❤

  • resteavecmoific

    02/12/2016

    heyfifou wrote: "Oh et j espere que sa va pas être tome 1 reste avec moi : pour que harryreparte pas
    Et tome 2 reste avec mou: que Louis parte pas non plus genre il est dans le coma ou autre hein
    Ce serait trop affreux apres tout le fluff du tome 1!
    "

    Ahah non, j'ai déjà écrit des histoires avec du coma donc... non. Si ça peut te rassurer, il n'y en aura pas ! ❤

  • resteavecmoific

    02/12/2016

    heyfifou wrote: "........ boooooon
    Déjà harry va bien c est déjà ca et il se met en mode réflexes de wrrior et pars à l recherche de louis
    Avec toutes ces blessures il sera peut être plus apte à aller sur le terrain ah!
    Bon sinon j espere que Louis va bien quand même

    Le pauvre il a une peur bleue de l eau et la se prend un raz de marrer dans la tronche tu veux vraiment l traumatiser jusqu au bout xe pauvre chaton
    "

    Oh tu sais, ça reste superficiel alors en 5 mois à mon avis, il aura temps de se refaire......... mais oui. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer xD J'espère aussi qu'il va bien, je sais pas trop encore mais c'est sûr que là, il va vraiment être vacciner contre l'eau (encore plus qu'il ne l'était avant) ❤

Report abuse