Lifeline – Chapitre 2

.
Lifeline – Chapitre 2
Lifeline – Chapitre 2
Lifeline – Chapitre 2

Été 2022. New Heaven, Wyoming.
 
Louis me fixe un long moment avant de s'effondrer sur le sol. Tout le monde se précipite sur lui et si Truman vérifie qu'il vit encore, moi je le prends dans mes bras pour le transporter jusqu'au village sans laisser personne d'autre le toucher. À l'entrée, Graham fait signe d'ouvrir la porte et je ne m'arrête même pas, je fonce directement à la Maison 18 sous les « c'est qui ? » et autres « qu'est-ce qu'il a ? » en tout genre. Alors que les carillons sonnent la fin de l'alerte et que j'arrive sur le porche de chez moi, Max me rattrape et pose une main sur mon épaule pour m'arrêter un instant.
 
« Tu ne devrais pas l'emmener chez toi, avec les petits et... 
– Ouvre moi la porte s'il te plait. 
– Il y a Lenny dans cette maison. J'suis pas une grande romantique mais tu sais pertinemment que...
– Ouvre la porte, je tranche. Lenny n'a rien à faire dans cette conversation et il sait très bien à quoi s'en tenir. Ça ne te regarde même pas. »
 
Elle soupire mais s'exécute.
 
« Va chercher Clara, dis-lui de venir avec ce qu'il faut.
– S'ils découvrent qu'il est...
– Qui est-ce ?, demande Lenny en débarquant dans l'entrée. Il a été mordu ? »
 
Je l'ignore et grimpe à l'étage, dans la chambre que je partage avec lui pour allonger Louis sur notre lit. Je vais chercher une serviette que je mouille et je le rejoins pour tamponner son visage. Mon c½ur n'arrête pas de cogner comme un dingue et ma tête me répète en boucle que Louis est vivant et qu'il est là. Je tremble et mon estomac fait une chute libre lorsque Louis ouvre les yeux.
 
« Hey... », je murmure en caressant tendrement sa joue.
 
Ma gorge est serrée par les sanglots qui ne demandent qu'à sortir. J'ai envie de hurler dans tout le village que Louis est vivant et lorsqu'il se redresse vivement pour se jeter dans mes bras, c'est l'explosion dans tout mon corps. Il pleure comme un gamin et moi aussi. Je le serre contre moi tellement fort que j'ai peur de lui faire mal, mais je ne saurais lâcher prise. Je n'ai jamais ressenti une telle joie depuis des années et si à travers nos larmes on rit nerveusement, j'ai tout de même peur de la suite.
 
« Où est-ce qu'on est ? Qu'est-ce qu'il... c'est toi le Capitaine qui a ordonné qu'on ait un sac sur la tête ? »
 
Je hoche la tête et il pleure encore. Moi aussi. Je n'arrive pas à faire taire toutes ces émotions que je contiens depuis des années.
 
« Je savais que tu étais vivant quelque part, il me dit. J'en étais sûr. J'espérais que tu serais à l'OMS parce que je savais que tu serais monté en grade mais...
– On a bâti un village avec quelques survivants. On est auto-suffisant et vraiment en sécurité.
– Ça ne m'étonne pas de toi. », il dit avant de se reculer un peu pour pouvoir me regarder.
 
Son regard est si plein d'espoir que ça me retourne les tripes. Il caresse tendrement mon visage et je souris à travers mes larmes.
 
« Je ne pensais pas te revoir un jour, j'admets la gorge serrée.
– Qui l'eut cru, hein ? La gaufrette, toujours en vie. »
 
J'affiche un pâle sourire et l'étreinte qui suit est beaucoup plus solennelle.
 
« Tu m'as manqué...
– Toi aussi. »
 
Je crois que j'aurais pu rester des heures comme ça, à me souvenir à quel point je l'aimais, mais c'était sans compter sur ce connard de Truman qui débarque comme une furie dans la chambre.
 
« Qu'est-ce que c'est que cette connerie ?, il peste. Le colis, tu descends. On va reprendre la route.
– Le quoi ?, je demande en me levant du lit. Je pense qu'il va falloir mettre au clair la manière dont vous le traitiez avant aujourd'hui parce que je sens que ça va mal se passer. »
 
Il y a un long silence et Louis quitte le lit à son tour. Il chancelle à moitié et lorsqu'il s'apprête à rejoindre Truman, en silence, je l'attrape par l'épaule et le fait reculer de force.
 
« Ce garçon est un secret d'État. Nous devons le conduire à l'OMS le plus rapidement possible et nous nous sommes déjà arrêtés trop longtemps.
– Ce garçon est un être humain et il ne quittera pas les lieux tant qu'il ne sera pas en meilleure santé. »
 
Truman passe une main sur son visage, agacé.
 
« Je pense que nous avons tous besoin de discuter, il me dit pour calmer le jeu.
– Oui. C'est ce qu'on fera demain après une bonne nuit de sommeil. En attendant, vous allez pouvoir vous doucher et nous allons diner. Les enfants ont besoin de calme après une alerte.
– Les enfants ?, s'étonne Louis. Ça fait au moins deux ans que je n'en ai pas vu.
– C'est parce qu'ils sont tous ici. », répond froidement Truman. 
 
Louis me regarde avec un air perplexe mais je me dis qu'on aura le temps de discuter plus tard.
 
« La Maison 21 est inoccupée. Je pense que vous pourrez vous y restaurer avec votre équipe. Nous vous porterons ce qu'il vous faut en pâtes. Vous êtes quatre, c'est ça ? »
 
Il hoche la tête avec dédain.
 
« Très bien, mais le colis vient avec nous.
– Pour que vous partiez en pleine nuit sans négocier ? Hors de question. Louis reste ici. »
 
Mon ton est sans appel et Truman capitule ; personne ne peut dire non à un bon repas et une nuit de sommeil dans un vrai lit. Tant mieux parce que d'après les bruits que j'entends dans la penderie, ça m'aurait gêné de devoir le menacer d'une arme devant les enfants.
 
. . .
 
Le repas se passe dans une ambiance assez étrange. Lenny fait la gueule et tente de mettre Louis mal à l'aise chaque fois qu'il le peut, Louis ne sait évidemment plus ou se foutre et les enfants n'osent pas parler à cause de l'étrangeté de la situation. C'est Mila qui est la plus courageuse.
 
« Tu le connais depuis quand Harry ? »
 
Louis me jette un regard qui semble signifier “j'ai droit de répondre ?” et je lui souris pour le rassurer.
 
« Six ans depuis cet été, il dit.
– Six ans comme moi !, elle s'exclame toute contente.
– Il était comment avant d'être un soldat ? C'était un enfant normal ? », elle demande.
 
Je souris parce que je vois que les regards de tous les enfants – sept au total – sont pétillants de curiosité.
 
« Quand je l'ai connu, c'était un ado de l'âge de Chris et Anna.
– Il était chiant comme eux ?, demande Julian.
– La ferme, morveux !, rétorque Chris.
– Stop, je tranche. On se calme.
– Est-ce qu'il était aussi sérieux ? », demande Anna.
 
Louis me regarde avec un petit sourire. Comme si parler de Carmel nous faisait oublier cette situation étrange et le monde dans lequel nous n'aurions jamais imaginé vivre.
 
« Il a toujours été sérieux. Sur tout, tout le temps. Mais ça ne l'empêchait pas d'être drôle et gentil.
– Drôle ?, ils s'étonnent.
– Ça semble dur à croire apparemment, me dit Louis.
– On n'est plus en vacances, je réponds simplement.
– Vous vous êtes rencontrés en vacances ?, demande Anna.
– Oui, je dis. On est tombés amoureux et on ne s'est plus séparés.
– Awwww... », ont fait les filles avec des étoiles dans les yeux.
 
Louis s'est mis à rougir et j'ai eu beaucoup de mal à ne pas tirer sur sa chaise pour la coller à la mienne et le serrer contre moi.
 
« Pourquoi vous avez été séparé durant La Guerre de la Planète, alors ? », demande Julian.
 
Un lourd silence s'abat sur nous et, étrangement, le seul qui semble à l'aise en attendant la réponse, c'est Lenny. Ma gorge se serre et je sens que lorsque l'euphorie de nos retrouvailles s'estompera, Louis cessera de me regarder tendrement. Ni lui ni moi ne souhaitons répondre à la question alors il détourne habilement la conversation.
 
« Qu'est-ce que c'est “La Guerre de la Planète” ? »
 
Chez les plus petits, tout le monde lève le doigt dans l'espoir d'être interrogé. C'est à celui qui touchera le plafond le plus vite en mettant des coups de coude à son voisin. Je fais d'ailleurs les gros yeux à Adam et Mila qui se chamaillent plus qu'ils ne lèvent le doigt.
 
« Tu veux raconter l'histoire Charlie ? », je lui demande alors que son regard s'illumine.
 
Charlie est la plus jeune de tout le village et c'est un peu le bébé de tout le monde. C'est Lenny qui s'est le plus occupé d'elle durant les premiers mois de construction du village et elle a beaucoup de mal à s'éloigner de lui.
 
« Mais c'est qu'un bébé !, ronchonne Adam.
– C'est pas vrai j'ai 4 ans !, elle râle alors qu'Anna l'aide à se mettre debout sur sa chaise.
– Tu racontes l'histoire et vous allez vous coucher ? », je demande.
 
Les plus petits boudent mais ils essaient de faire bonne figure devant Louis alors personne ne pleure ou ne fait de caprice. Anna récupère la tétine de Charlie qui sourit fièrement d'avoir l'honneur de raconter l'histoire.
 
« Tu es prêt ?, elle demande à Louis qui semble intrigué par tout ça.
– Oui, vas y.
– Il était une fois La Guerre de la Planète, elle commence enfin. C'est comme ça qu'on s'appelle la guerre contre la nature qui nous faisait des tornades.
– Moi j'ai pas eu de tornade !, rétorque Adam.
– Laisse la raconter, c'est son tour !, gronde Chris.
– Oui c'est mon tour ! Alors c'est aussi la guerre des grosses vagues et des tremblements de terre. Les gens qui se sont cachés et qui sont pas péris dans les catastrophes pensaient que tout allait bien, mais à cause d'un accident de séimse du laboratoire secret de la NASA, un virus s'est échappé directement sur la planète Terre. C'est un virus qui rend les gens moches comme des morts, fous et méchants : on les s'appelle les Impurs. Les Impurs ne doivent pas nous mordre parce que sinon, on devient un Impur nous aussi : c'est la pandémie mondiale des Etats-Unis d'Amérique. Les gens qui vivaient dans la ville de Green River du Wyoming avaient appelé l'armée pour avoir de l'aide à cause des Impurs. Personne n'est venu et beaucoup de personnes sont péris. Il y a avait quelques adultes qui avaient envoyé un message sur le talkie walkie du shérif pour dire qu'ils étaient cachés dans l'école de l'Arc-en-ciel avec plein d'enfants de tous les âges. Moi j'étais un bébé de deux ans et j'avais des couches. »
 
On entend Adam pouffer de rire, mais il se tait immédiatement lorsqu'il croise mon regard.
 
« Le capitaine Harry et son amie Maxine sont arrivés avec Ben et sa famille pour nous aider parce qu'ils ont eu notre message. Ils étaient commandés par l'amiral Steele, notre grand-père de la nation qui ne peut plus marcher. Nous avons repoussé les Impurs du lotissement près du fleuve. Un lotissement c'est là où il y a plein de maisons pareilles, elle précise pour Louis qui la remercie de lui avoir appris ça. Nous avons pu nous cacher dans les maisons. Apparemment c'était pas grave de casser les fenêtres pour sa survie : c'est le survivalisme. Le Capitaine connaît l'art de survivre et il a accepté de rester avec nous pour construire une nouvelle ville. Tout le monde mettait sa main dans la pâte pour construire les murs autour du lotissement. Des équipes de cinq personnes allaient chercher plein de choses que le Capitaine demandait. Par exemple des choses de la pharmacie, des pâtes, des conserves de nourriture ou des graines de légumes pour planter dans le sol. Au début, c'était très difficile et on ne mangeait pas beaucoup. Parfois les personnes sont mortes, parfois non. Un jour, le professeur de mathématiques du lycée et le professeur de physiques qui s'appellent Will et Sara ont eu l'idée de récupérer les panneaux solaires pour les mettre dans notre village et nous avons eu du chauffage pour l'hiver pour arrêter de bruler les livres qui racontent l'histoire du passé. Le Capitaine dit que c'est très important de ne pas oublier le passé et c'est aussi pour créer notre futur qu'on se raconte cette histoire. Ah j'ai oublié de dire qu'on a l'eau de la douche grâce au fleuve qui est à côté du village. Pour vivre dans cette ville, il faut respecter les règles de sécurité. Les carillons sont notre alarme car les Impurs confondent le bruit avec celui de la rivière et du vent. Il y a des semaines, une équipe est partie sept jours pour réparer le pylône de la radio et ils ont réussi. Nous attendons bientôt de nouveaux habitants car la radio du sheriff qui était mort fonctionne à nouveau. Nous avons dit à la population du monde des Etats-Unis d'Amérique que nous habitons à James Town, une ville qui est à côté de notre village. Nous mentons pour éviter que des malintentionnés tentent de voler notre village. Nous faisons tout pour protéger notre petit coin de paradis qui est devenu très fort et en sécurité : ça s'appelle New Heaven. Fin. »
 
Nous l'avons tous applaudi et elle a salué fièrement son public. J'ai l'impression que dans la bouche d'une enfant, nous sommes en tain de vivre une aventure géniale et fantastique alors que c'est franchement tout le contraire.
 
« Allez vous laver les dents et vous préparer pour aller au lit, je dis.
– Louis tu viens voir avec nous ?, demande Mila.
– Oui, d'accord. », il dit après une brève hésitation.
 
Lenny se lève pour débarrasser et ne reste que Chris et Anna pour me tenir compagnie – et ils fuient en courant presque lorsqu'ils entendent la violence avec laquelle Lenny balance la vaisselle dans l'évier. Au début je me dis que je vais le laisser s'énerver tout seul parce qu'il est ridicule, mais il recommence alors je me lève en emportant ce qu'il reste sur la table. Je dépose le plat et quelques verres sur la table de la cuisine et Lenny se tourne vers moi avec un air aussi triste qu'en colère.
 
« Qu'est-ce qu'il y a ?, je demande simplement.
– Ce qu'il y a ? Sérieusement ?
– Lenny, t'es pas livré avec un mode d'emploi.
– Ce qu'il y a c'est que tu retrouves ton ex et que moi, je suis là comme un gros con à assister à tout ça alors que c'est douloureux, tu comprends ?
– Tu veux que j'aille ailleurs ?
– Non ! Les enfants ne comprendraient pas, ça fait presque neuf mois que rien n'a changé. Ils ont besoin d'un cadre. »
 
Je l'ai fixé avec un air hébété.
 
« Je ne vois pas où tu veux en venir, je finis par dire.
– T'es aveugle à ce point-là ? Bon sang mais tout New Heaven sait que je suis amoureux de toi et toi tu ne le vois pas ? »
 
Je ne me prends pas une gifle parce que je ne tombe pas des nues en découvrant ça, je m'en prends une parce qu'il ose le dire à haute voix alors que Louis est à l'étage. Je ne sais même pas quoi lui répondre.
 
« C'est tout ce que ça te fait ?
– Mais tu savais que je ne voulais pas me mettre en ménage avec qui que ce soit, pas vrai ? On est en temps de guerre ou... je ne sais même pas comment appeler ça. On ne peut pas tomber amoureux.
– C'est ta réponse ?, il demande.
– Ma réponse à quoi ? »
 
Il lève la tête quelques secondes avant d'essuyer les larmes qui ont échappé à sa vigilance.
 
« Donc ce qu'il a eu entre nous ne signifie rien pour toi ?
– Lenny... on a couché ensemble il y a six mois et le lendemain matin je t'ai dit que je regrettais tout ça parce que je ne voulais pas m'engager dans quoi que ce soit avec qui que ce soit. Je t'ai dit que c'était une erreur. Tu as pleuré, je lui rappelle. Je pensais que c'était clair.
– C'est stupide mais j'ai toujours cru que tu te mentais à toi-même et que la raison pour laquelle tu ne voulais pas t'engager, c'était parce que tu avais peur que je devienne ta faiblesse et que tu... »
 
Il se coupe net et jette un ½il par-dessus mon épaule.
 
« Désolé de vous interrompre, dit Louis dans mon dos. Je pense que je vais sortir un peu et—
– Certainement pas !, je tranche. On a plein de choses à se dire alors il est hors de question que tu ailles te balader.
– Harry... »
 
Il pose une main sur mes reins et mon c½ur s'emballe.
 
« Lenny et toi avez besoin de vous retrouver. Tu pensais que j'étais mort dans cette forêt où tu m'as planté, t'as tout à fait droit de refaire ta vie. »
 
J'ai la sensation de me prendre un coup de poignard dans les entrailles. Ma gorge se serre et ma vision se trouble. J'espère sincèrement qu'il n'a pas osé dire ce qu'il vient de dire, mais vu le regard surpris de Lenny, j'en conclus que si.
 
« Tu es parti tout seul, j'articule difficilement.
– Et tu t'es tellement inquiété pour moi que tu m'as couru après, c'est ça ? »
 
Je me tais.
 
« Si je peux te donner un conseil, il dit à Lenny, ne t'accroche pas trop fort. Tu seras toujours déçu de constater qu'il fait rarement passer ses sentiments avant ses devoirs. La raison l'emporte toujours. »
 
J'ai beaucoup de mal à ravaler mes larmes, je sais que si je cligne des yeux, c'est fichu. Alors je reste stoïque et j'attends que ça passe.
 
« Où est-ce que je dors ?, poursuit Louis.
– Euh... tu peux dormir dans notre chambre, annonce Lenny. Je ne dors pas beaucoup et je pense qu'Harry pourra se contenter du salon.
– Vous êtes sûr ? Ça me gêne. Je n'ai pas envie de bousculer vos habitudes alors que je ne suis que de passage. »
 
Cette dernière provocation est de trop et je le bouscule de toutes mes forces à tel point qu'il en perd l'équilibre et tombe de tout son long dans la cuisine. L'espace d'une seconde, je le revois à Carmel, aux pieds de cet imbécile de restaurateur dont j'ai oublié le nom. C'était la première fois que je le voyais de toute ma vie et jamais je n'aurais pu penser qu'il puisse me faire mal comme ça un jour. Malgré moi, je cligne des yeux, mes joues sont inondées par le remord et lorsqu'il le voit, le regard de Louis change ; il est désolé, il regrette et s'en veut mais c'est trop tard.
 
« Je vais voir si l'Amiral a besoin de quelque chose. », je dis froidement.
 
Lenny ne sait plus où se foutre et moi, je n'hésite pas plus d'une seconde à être aussi mauvais que Louis : je me penche vers Lenny pour déposer un baiser au coin de ses lèvres.
 
« Louis dormira sur le canapé. Y a aucune raison pour qu'on lui laisse notre chambre. »
 
Sans laisser qui que ce soit répondre, je quitte la maison en me contenant autant que possible pour ne pas claquer la porte comme un dingue.


#RAMfic Vous en savez un peu plus sur ce qu'il s'est passé durant ces deux dernières années grâce à Charlie ! Il faudra patienter jusqu'au chapitre prochain pour en savoir plus sur l'état de Louis. Puis bon... Louis et Harry sont toujours les mêmes. Le temps passe et leur relation conflictuelle reste intacte ahahahah. N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez ! Je suis tellement hors de ma zone de confort que j'ai l'impression que c'est encore plus nul que d'habitude xD Merci pour toutes vos réactions sur le précédent chapitre, j'espère que vous ne serez pas trop déçus ! ❤  

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.226.179.247) if someone makes a complaint.

Comments :

  • resteavecmoific

    07/02/2017

    Tronnor wrote: "Waaa je suis outrée,mais quand est ce qu'ils vont réaliser qu'ils DOIVENT être ensemble !! Tu me fais souffrir hein 😂❤"

    Ahah oui, ils sont un peu long à la détente !!

  • Tronnor

    05/02/2017

    Waaa je suis outrée,mais quand est ce qu'ils vont réaliser qu'ils DOIVENT être ensemble !! Tu me fais souffrir hein 😂❤

  • resteavecmoific

    05/02/2017

    @Cartooune wrote: "Hello ! J'avais oublié que j'avais déjà lu une petite partie de ce chapitre, du coup quand j'ai commencé à lire je me suis dis "mais ???? Ça me dit quelque chose..." MDR #blonde, #stupide, #memoiredepoissonrouge ! C'est si chou la façon de Charlie de raconter l'histoire de La Guerre de la Planète. J'ai hâte d'en découvrir plus sur leur façon de vivre dans ce petit village organisé. Lenny fait de la peine, c'est sûr qu'être amoureux d'un mur, et voir débarquer l'ex de ce mur qui d'ailleurs devient tout mielleux en sa présence, c'est pas facile à vivre. Mais bon, je vais pas mentir, j'ai beau avoir de la peine pour lui, j'ai tout de même hâte que que Louis et Harry se retrouve. Même si ça paraît plutôt mal barré pour l'instant. Parce que vu comment Louis lui reproche de l'avoir abandonné (c'est assez légitime) et vu comment ils semblent prêts à jouer à "qui sera le plus con", ça risque d'être compliqué ! Puis c'est Louis et Harry, alors bon on connait leur relation et leurs tempéraments, ça va être riche en rebondissement ! Et vu le contexte, apocalypse, zombies, etc, olala j'ai très très très hâte ! J'aime sincèrement la tournure que prend cette histoire ❤️"

    Ahah oui, comme j'étais en train de l'écrire tu as eu un bout !! Oui je trouvais que raconté par Charlie, c'était plus simple à comprendre et à tout retenir. Oui moi aussi il me fait de la peine Lenny, parce que ça doit mettre une claque de réaliser qu'un mec que tu penses froid et inaccessible ne l'est pas, que c'est juste toi... Mais oui, Harry et Louis avant tout ahahah même s'ils ont toujours du mal à s'entendre parfaitement. Merci beaucoup, j'espère vraiment ne pas vous décevoir et arriver à faire ce que j'imagine ❤

  • resteavecmoific

    05/02/2017

    50happily wrote: "J'adoooore la tournure que prennent les choses ! C'est fou de voir que tu avais réfléchi à tout, car dès le début du tome 1 nous savions que Louis voulait faire de la biologie et créer des vaccins, il a dû s'injecter quelque chose qui l'a rendu insensible au virus...

    J'ai aussi une théorie que Mila serait la fille de la cousine de Harry, la survivaliste ! Car elle a le bon âge et elle semble très débrouillarde et très proche de Harry qui l'aurait forcément recueillie après la mort de sa cousine !

    J'espère en savoir plus bientôt en tout cas l'histoire est géniale et pas de panique Mélanie tu gères !!!
    "

    Merci beaucoup ! Oui en fait j'ai écrit le tome 1 à partir de l'OS et de mon idée du tome 3 alors j'ai tenté d'y mettre le plus de détail possible !

    Ahah oui, ça pourrait être une bonne théorie pour Mila mais Harry n'a pas revu sa famille depuis des années...

    J'espère que tu ne seras pas déçue !! ❤

  • resteavecmoific

    05/02/2017

    C. wrote: "Je lis ton histoire depuis le début, et j'ai aussi lu tes autres histoires, et en toute franchise, ce tome là me fais peur. Des histoires sur l’apocalypse, oui il en existe déjà, mais lorsque ça commence a abordé les virus et les potentiels "mort-vivants", ça devient rapidement borderline.

    Alors voir, pendant les deux premiers chapitres que ni Louis, ni Harry n'ont changé, c'est rassurant. Certes, leurs comportements ont le droit (le devoir?) d'avoir évolué mais toujours avec la même ligne de conductrice, que tu conserve pour le moment.

    Alors oui, la manière dont ce tome tournera peut devenir cliché ou non fidèle à ton histoire MAIS, et s'il y a quelque chose a retenir c'est bien ça, tes deux premiers chapitres me rendent juste impatientante de lire les suivants tant tes personnages restent eux-même . J'ai juste hâte de voir ce que tu leur prévoit de devenir.

    Bon courage pour écrire la suite :)
    "

    Eh bien j'espère que tu ne seras pas déçu et que j'arriverais à faire en sorte que ça ne tourne pas en rond. L'histoire restera malgré tout centrée sur Harry et Louis qui n'ont pas changé. Le monde a changé depuis peu de temps, il y a toujours l'espoir d'un renouveau, ce n'est pas encore établi et c'est certainement pour ça qu'ils sont toujours un peu les mêmes.

    Je serais forcément fidèle à mon histoire puisque c'est de l'idée du tome 3 qu'est partie la fiction complète et que c'est dans cette optique que j'ai écrit le tome 1.

    Merci de ton commentaire ❤

  • resteavecmoific

    05/02/2017

    ayli wrote: "Ps: d'ailleurs je ne sais pas comment tu peux trouver ça nul!! C'est en sortant de sa zone de confort qu'on teste de choses nouvelles et qu'on s'améliore! L'écriture ne m'a aucunement gêné, au contraire! Je trouve ça toujours aussi fluide que d'habitude. "

    C'est vraiment très gentil, merci beaucoup, je vais essayer de me surpasser ❤

  • resteavecmoific

    05/02/2017

    Justine-26071998 wrote: "J'ai envie de pleurer tellement la fin de ce chapitre m'a fais mal. Je suis tellement pas d'accord qu'ils soient comme ca et puis Lenny amoureux d'Harry (je m'en doutais) manquais plus que ca pour foutre encore plus la merde. J'suis clairement pas d'accord et pas prête pour la suite 😭😭😭"

    Courage, ça ne va pas être si terrible xD ❤

  • resteavecmoific

    05/02/2017

    Butterfly1802 wrote: "Ça me fait plaisir de voir un Louis plus mâture, moins enfantin. Mais bordel, je ne m'attendais pas à cette violence verbale de sa part. Mais je crois qu'il faut bousculer Harry.
    Tu t'en sors très bien Mélanie. Et comme je viens de le dire à Amelie c'est toujours merveilleusement bien écrit. Je te félicite. Bisous
    "

    Je pense qu'en deux ans, il a eu le temps de ruminer ce qu'il s'est passé et qu'il n'a pas pu le garder pour lui... :( Merci beaucoup, c'est très gentil ❤

  • resteavecmoific

    05/02/2017

    Victoria wrote: "Ouais ils ont pas changés quoi ... ils m'énervent lol !
    Comme je te l'ai déjà dis c'est pas ce que j'ai l'habitude de lire, mais j'aime beaucoup ! J'espère que leur gueguerre de bébé va pas durer par contre hein, le monde va mal profitez de vous bordel 😂😂
    "

    Ahah oui c'est sur qu'ils ne changent pas ! Mais ça va, ce n'était pas vraiment une grosse dispute ❤

  • resteavecmoific

    05/02/2017

    Visiteur wrote: "Il est tout sauf nul... il est tellement wouha 😍😍😍😍"

    C'est gentil ❤

Report abuse